Grosjean salue la "meilleure" évolution de l'Histoire de Haas

partages
commentaires
Grosjean salue la
Par : Glenn Freeman
17 juin 2018 à 17:30

Selon Romain Grosjean et Günther Steiner, directeur de Haas F1 Team, l'évolution apportée par l'écurie américaine au Grand Prix du Canada est la meilleure de son Histoire.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Casque spécial de Romain Grosjean pour le GP de France
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, devant Esteban Ocon, Force India VJM11

À Montréal, les deux VF-18 étaient équipées d'un nouvel aileron avant, d'un fond plat revu et de déflecteurs révisés. Kevin Magnussen s'est qualifié 11e, tandis que Romain Grosjean s'est retrouvé en fond de grille, trahi par son unité de puissance avant même d'avoir pu quitter la pitlane. Il pensait pourtant que "la septième place était dans la poche".

Grosjean était en effet très satisfait du comportement de sa monoplace dotée de ces évolutions, convenant parfaitement à son style de pilotage, et il est remonté à cinq secondes du top 10 en course.

Lorsque Motorsport.com lui demande comment cette évolution se mesure à ce qu'il a vu de l'équipe depuis sa création en 2016, le Français répond : "C'est la meilleure. La plus grande, et la meilleure. Cette évolution est très bonne. J'ai su qu'elle l'était dès le premier tour en EL1."

"Nous avons un bon train avant – j'en suis très satisfait – et plus d'appui en général. Kevin avait davantage de difficultés avec le train arrière, tandis que son instabilité ne me dérange pas. Je préfère avoir un très bon train avant en milieu de virage pour pouvoir tourner, et c'est ce que cette évolution nous a apporté."

Quant à Magnussen, qui a fini la course derrière son coéquipier, il estime néanmoins que la situation aurait été pire sans les nouvelles pièces apportées par Haas.

"Nous savions que ce circuit n'allait pas être idéal pour notre voiture, car nous ne sommes pas les plus compétitifs dans les virages lents", souligne le Danois. "Mais nous avons clairement le sentiment que notre évolution a atteint les objectifs attendus, et sans elle, nous nous en serions beaucoup moins bien tirés."

"C'est une course au développement, donc les autres équipes développent leurs voitures également, mais je suis convaincu qu'à l'heure actuelle, avec cette évolution, nous sommes en lice pour avoir la quatrième meilleure voiture. Je suis sûr que sur des circuits plus rapides, nous serons dans une position similaire à celle que nous occupions à Barcelone." En Catalogne, les deux Haas étaient passées en Q3, et Magnussen avait signé la sixième place en course.

Quant au directeur d'équipe Günther Steiner, il se félicite de la corrélation entre les données enregistrées dans le simulateur et celles de la piste.

"Il avait toujours été prévu que cette évolution soit la meilleure que nous ayons connue", affirme Steiner. "Avant de l'introduire, nous avons étudié les chiffres de la soufflerie et il était évident que c'était le gain le plus conséquent que nous ayons réalisé."

"Nous l'avons vu au début de la saison avec cette voiture, quand nous avons épluché les chiffres des essais de Barcelone. Notre soufflerie et notre groupe aérodynamique font du bon travail. Ce qu'ils nous donnent à partir du modèle en soufflerie correspond à ce que nous obtenons en piste, et c'est important."

Article suivant
La FIA travaille pour corriger la faille de la VSC

Article précédent

La FIA travaille pour corriger la faille de la VSC

Article suivant

La F1 envisage des "courses plus courtes" à l'avenir

La F1 envisage des "courses plus courtes" à l'avenir
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean Boutique
Équipes Haas F1 Team
Auteur Glenn Freeman