Grosjean prend la défense des arrêts au stand

Romain Grosjean prend la défense des arrêts au stand en Formule 1, alors que les problèmes se multiplient dans la pitlane.

Après Haas et Ferrari, McLaren est la troisième écurie en autant de week-ends à avoir connu un ou plusieurs unsafe release(s), renvoyant en piste une monoplace dont une roue était mal fixée.

La problématique de la sécurité du personnel des écuries dans les stands, notamment des mécaniciens, est plus que jamais sur le tapis après l'hospitalisation de Francesco Cigarini, préposé à la roue arrière gauche de Kimi Räikkönen, suite à l'incident du Grand Prix de Bahreïn. Alors qu'un temps minimal d'arrêt au stand est évoqué par certains, Romain Grosjean est très loin de faire preuve d'enthousiasme à ce sujet.

"Je pense que les arrêts au stand font partie de la course", déclare Grosjean. "Ils apportent de l'excitation. De nos jours, on ne tombe pas en panne d'essence, on ne casse pas le moteur au dernier tour, on ne perd pas de suspension, donc les arrêts au stand sont plus ou moins la partie animée de la course. C'est bien pour les gars, ils sont vraiment impliqués dans la course, ils en font partie, et j'aime bien ça."

Le pilote Haas poursuit au sujet de la blessure du mécanicien Ferrari : "Je n'ai pas trop voulu voir les images parce que ça avait l'air vraiment effrayant. Je suis soulagé que Francesco soit de retour en Italie et aille aussi bien que possible après un moment aussi dur."

"Nous savons que le sport auto est dangereux, pas seulement pour les pilotes mais pour toutes les personnes qui y sont impliquées. Quand on rentre au stand à 80 km/h et qu'on manque le point de freinage... J'ai percuté un mécanicien, une fois. Nous essayons de faire attention autant que possible, mais je pense que l'arrêt au stand est un moment assez animé de la course."

Pas de regrets d'avoir quitté Renault

Cette saison, la lutte est plus serrée que jamais en milieu de tableau, et nombreuses sont les écuries en lutte pour le top 5 au championnat des constructeurs.

"Toro Rosso est une petite surprise, et c'est génial de les voir à ce niveau", poursuit Grosjean. "Force India, c'est assez surprenant de les voir reculer. Je pense que ce sont les deux seules surprises. Nous savions que Renault avait bien fini l'année dernière et qu'ils devraient être bons. McLaren a changé de moteur, donc nous nous attendions à ce qu'ils soient plus haut [que l'an dernier]."

Dans un contexte où Renault poursuit sa montée en puissance et Haas son développement, les deux écuries jouant désormais les places d'honneur régulièrement, le Français ne regrette pas d'avoir quitté la structure d'Enstone fin 2015 pour se lancer dans une toute nouvelle aventure.

"Haas est une expérience incroyable", souligne Grosjean. "Je suis très heureux avec l'équipe, je prends beaucoup de plaisir ici. C'est une très bonne expérience de construire l'équipe à partir d'une feuille blanche et de voir ce dont nous sommes capables aujourd'hui. J'ai le sentiment d'y avoir beaucoup contribué ; certes, je n'ai pas tout fait moi-même, mais je suis là depuis le premier jour, et nous travaillons très dur avec Günther et les gars. C'est une belle aventure."

"Renault fait du très bon travail, surtout l'an dernier, ils ont vraiment bien renversé la situation et ont fini la saison en force, c'est bien pour la Formule 1. Nous nous battons bien avec eux et c'est très fun."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Type d'article Réactions