Grosjean se sent dans un top team

Solide deuxième, avec un très bon potentiel pour gagner encore une place, Romain Grosjean était en route pour un exploit au Grand Prix d’Europe

Solide deuxième, avec un très bon potentiel pour gagner encore une place, Romain Grosjean était en route pour un exploit au Grand Prix d’Europe. Hélas, un cruel coup du sort l’a stoppé net, sous la forme d’un alternateur oubliant tous ses devoirs aux deux-tiers de la distance. Romain revient ici sur ce qui aurait pu se passer et se projette sur ce qui pourrait se produire à Silverstone

Dans quel état d’esprit allez-vous à Silverstone?

Je pense que je vais à Silverstone avec encore plus de confiance. Nous avons compris de nouvelles choses sur la voiture. C’était bien de profiter de tout un week-end dans la chaleur à Valence parce que nous avons pu travailler sur la voiture et analyser les choses réellement. Silverstone est un circuit de très haute vitesse. Je suis confiant dans notre excellent niveau de performance et cela devrait mener à une belle course.

Quels sont vos sentiments à propos du Grand Prix d’Europe?

J’étais vraiment très proche de ma première victoire, sur le lieu de mes débuts en Formule 1. Cela aurait été une belle histoire, mais la réalité ne suit pas toujours le scénario. La course a été fantastique jusqu’au problème.

Je me battais avec des champions du monde comme Lewis [Hamilton], Sebastian [Vettel] et Fernando [Alonso] et j’étais dans le bon rythme avec eux. C’était incroyable pour moi et je suis ravi de la manière dont l’équipe fonctionne. Nous avons fait un vrai pas en avant à Valence, comprenant des considérations en performance qui vont nous aider pour la suite de la saison. Il me tarde de les mettre en pratique à Silverstone. Pour finir, je n’ai pas terminé la course, mais sans aucune faute de ma part. J’étais aussi triste que l’équipe.

La victoire me tendait les bras, mais elle s’est enfuie. Je dois être patient. Je n’ai pas remporté mon premier Grand Prix à Valence, mais je suis convaincu que cela viendra. C’est formidable de se bagarrer contre les champions du monde, contre les grosses équipes. Nous sommes maintenant une grande équipe.

Quels enseignements tirez-vous personnellement de Valence?

J’ai connu mon baptême du safety car en Formule 1 et cela a été une bonne expérience. Je suis certain que je saurai me servir de cette leçon la prochaine fois. Mon départ a été bon et j’ai pu profiter de cet élan. Beaucoup de gens disent que je suis trop agressif parfois. Mais je ne crois pas l’avoir été cette année. Il m’est arrivé de commettre des erreurs et vous pouvez mettre en cause un manque d’expérience. Mais à Valence, j’ai montré que j’étais capable d’être agressif quand il fallait et de laisser de la place quand il fallait aussi. Quand Fernando m’a fait l’extérieur au virage deux, je lui ai laissé un espace.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Type d'article Actualités