Guide 2016 - Sauber condamné au coup d'éclat

À l'heure de repartir pour une nouvelle saison, rien ne semble vraiment nouveau dans les rangs de l'écurie Sauber, qui va devoir surmonter les mêmes obstacles que l'an dernier.

Guide 2016 - Sauber condamné au coup d'éclat

Après une saison 2014 restée comme la pire de son histoire, Sauber est parvenu à redresser la barre dès l’an dernier. Grâce à un début de saison réussi, avant que le développement ne s’essouffle rapidement, l’équipe suisse a pu marquer des points précieux qui lui ont permis de terminer huitième du championnat, devant McLaren. C’est sans doute dans cette zone du classement qu’il faut de nouveau s’attendre à voir évoluer la structure chère à Peter Sauber, si ce n'est un peu plus encore en retrait.  

L’écurie de Hinwil n’a pas connu la plus idéale des préparations. Elle a été la seule à ne pas avoir sa nouvelle monoplace prête à temps pour le début des essais hivernaux. C’est donc sur quatre jours seulement que la nouvelle C35 a été éprouvée pour la première fois à Barcelone, avant l’envol pour Melbourne. Du travail de collecte de données a certes eu lieu la semaine précédente avec la monoplace 2015, mais rien ne remplace les tests grandeur nature.

Sauber F1 Team C35
Sauber F1 Team C35

Photo de: Camille De Bastiani

En dépit de ce retard à l’allumage, l’encadrement de l’écurie s’est dit serein et pas inquiet, tout comme ses pilotes. À leur décharge, on pourrait se souvenir que Force India avait fait de même l’an dernier en lançant sa nouvelle monture seulement dans la dernière semaine des essais hivernaux. Mais la situation des deux équipes paraît trop peu comparable pour que l’on puisse envisager la même réussite aux hommes de Monisha Kaltenborn. 

Finances étriquées

La C34 de la saison passée était une base solide sur le papier, mais les moyens plus que limités de l’écurie n’ont pas permis de lui offrir le développement qu’elle méritait. Suffisant pour expliquer une plongée de ses performances au fil des Grands Prix. Un scénario qu’il faut à nouveau redouter pour cette saison, car les finances de Sauber ne semblent pas vraiment mieux se porter.

Il y a un an, Kaltenborn était engluée dans l’affaire van der Garde. Voilà que cette fois, ce sont des retards de paiement de factures et de salaires qui ont fait les gros titres avant Melbourne, même si une solution a semble-t-il été trouvée. Pas de quoi insuffler une atmosphère de pleine sérénité… Le tout dans un climat qui voit Sauber s’opposer régulièrement aux équipes de pointe sur le plan politique, réclamant à cor et à cri des mesures efficaces pour réduire les coûts. 

Techniquement, Sauber va néanmoins pouvoir s’appuyer sur son savoir-faire et sa culture de réussite malgré un contexte difficile. La C35 sera équipée de l’unité de puissance Ferrari spécification 2016, ce qui n’est pas anodin quand on sait que le bond en avant réalisé à Maranello avec le V6 italien était loin d’être étranger au redressement de l’équipe suisse il y a un an. 

Avec un règlement stable, la possibilité d’avoir conçue une monoplace dotée d’une base solide est réelle, même si l’on ignore encore quel poids aura le départ de l’emblématique ingénieur Giampaolo Dall’Ara, responsable de l’ingénierie depuis plusieurs années, et désormais remplacé par Timothy Malyon, un ancien de Red Bull Racing. Une fois de plus, c’est le manque de ressources pour développer la nouvelle monoplace qui risque de représenter le plus gros frein à la progression de Sauber. 

L’équipe pourra compter sur un duo de pilotes qui reste inchangé, puisque confirmé depuis l’été dernier. Felipe Nasr et Marcus Ericsson seront ainsi chargés de saisir la moindre opportunité qui se présentera, car c’est bien au coup d’éclat que semble déjà condamné Sauber pour cette saison. 

POINTS FORTSPOINTS FAIBLES
+ L'unité de puissance Ferrari - Le retard de la C35 aux essais hivernaux
+ L'expérience des situations difficiles - La situation financière précaire
+ La stabilité du line-up - Le manque de ressources pour développer
  - Le départ de Dall'Ara
  - Ericsson est-il au niveau de Nasr ?

 

partages
commentaires
Massa - La rumeur Ferrari n'a jamais perturbé Bottas
Article précédent

Massa - La rumeur Ferrari n'a jamais perturbé Bottas

Article suivant

Marko menace les pilotes Red Bull en cas de contre-performance

Marko menace les pilotes Red Bull en cas de contre-performance
Charger les commentaires