Haas ne verrait pas l'arrivée d'Andretti en F1 comme une menace

Haas ne verrait pas l'implication potentielle d'Andretti Autosport en Formule 1 comme une menace, estimant que cela ne changerait pas grand-chose sur le marché américain.

En rejoignant la grille en 2016, Haas est devenue la première écurie américaine à concourir en F1 depuis 1986, après avoir été fondée en partant de zéro par Gene Haas. Mais la structure pourrait prochainement être rejointe par une autre marque venue d'outre-Atlantique, puisqu'Andretti Autosport semble proche d'acquérir la majorité des parts de Sauber, structure qui gère l'équipe Alfa Romeo.

Andretti s'intéresse à une arrivée en Formule 1 depuis un certain temps, dans l'espoir d'ajouter une nouvelle corde à son arc en matière de sports mécaniques, aux côtés de ses engagements existants en IndyCar, en Indy Lights, en Formule E, en Extreme E et en Supercars. Günther Steiner, le directeur de Haas, a minoré l'impact qu'aurait l'arrivée éventuelle dans le paysage de la discipline d'une seconde équipe américaine, mettant en avant le fait que l'identité américaine n'avait pas été un levier sur lequel sa propre équipe avait joué.

"Je ne vois personne comme une menace", a déclaré Steiner. "Nous n'avons aucun problème avec cela, d'où que vienne l'équipe. Mais je crois que [...] nous n'avons pas exploité le marché américain, le marché du sponsoring autant que nous aurions dû, parce que sinon nous aurions plus de [logos] américains sur la voiture. Tout doit être américain tout d'un coup, et tout semble se concentrer sur l'Amérique, mais je pense qu'il y a d'autres pays aussi."

"Comme nous sommes à Austin, il y a beaucoup d'attention sur ce sujet. Mais personne n'est venu frapper à notre porte avec un gros sponsor en disant que 'parce que nous sommes américains, voici ce que nous allons faire, ou voici pourquoi nous allons soutenir un pilote américain'. Il n'y a pas de magie. Et quoi qu'il arrive, il n'y aura pas beaucoup de changements. Il y a donc beaucoup de paroles en ce moment, mais il faut maintenant avancer."

Bien que son siège social soit situé à Kannapolis, en Caroline du Nord, Haas possède également des bases au Royaume-Uni et en Italie. Son sponsor principal, Uralkali, est russe, et l'écurie n'a jamais aligné de pilote américain. À la question de savoir si Andretti l'avait déjà approché en vue d'un accord, Steiner a répondu : "Je ne sais pas ce que fait Michael [Andretti], pour être honnête."

"J'ai parlé avec Michael à quelques reprises. Pas dernièrement, en toute franchise. Je ne sais pas ce que Michael essaie de faire. Tout le monde se connaît dans le milieu des courses américaines, et peut-être qu'il y a eu des discussions, mais peut-être pas aussi concrètes que vous le pensez."

Lire aussi :

partages
commentaires
Sondage F1 : Des fans plus jeunes et plus diversifiés
Article précédent

Sondage F1 : Des fans plus jeunes et plus diversifiés

Article suivant

Räikkönen pas effrayé par les bosses d'Austin

Räikkönen pas effrayé par les bosses d'Austin
Charger les commentaires