Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
51 jours
09 mai
Prochain événement dans
69 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
100 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
107 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
125 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
142 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
156 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
184 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
191 jours
12 sept.
Course dans
198 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
212 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
216 jours
10 oct.
Course dans
226 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
240 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
247 jours

Haas pourrait appeler Grosjean ou Magnussen en cas de besoin

L'écurie Haas n'exclut pas de faire appel à ses anciens titulaires si l'un de ses pilotes devait manquer un Grand Prix, pour cause de COVID-19 par exemple.

partages
commentaires
Haas pourrait appeler Grosjean ou Magnussen en cas de besoin

En ces temps de pandémie, la possibilité qu'un pilote de Formule 1 soit indisponible pour cause de COVID-19 n'est pas négligeable. Après tout, six d'entre eux ont déjà été testés positifs, dont trois (Lando Norris, Charles Leclerc, Pierre Gasly) à Dubaï pendant l'intersaison, tandis que les trois autres (Sergio Pérez, Lance Stroll et Lewis Hamilton) ont eu moins de chance et ont dû faire l'impasse sur une ou plusieurs courses.

Romain Grosjean et Kevin Magnussen ont été écartés par Haas après respectivement cinq et quatre saisons de collaboration avec l'écurie américaine et se sont orientés vers les États-Unis, le premier en IndyCar, le second en IMSA. Chacun a tourné la page de la Formule 1 plus ou moins définitivement, mais Grosjean juge que "rien n'est impossible" quant à la possibilité de faire un retour temporaire si une écurie cherche un remplaçant.

Lire aussi :

Chez Haas, on y est ouvert également. "Ça ne me dérangerait pas, s'ils sont libres", commente le directeur d'équipe Günther Steiner pour Motorsport.com. "Je pense qu'ils seront contents de revenir, par ailleurs. Enfin, je ne leur ai pas posé la question, mais je ne pense pas qu'ils aient du ressentiment."

Steiner reste justement en contact avec ses deux pilotes. "Je viens d'envoyer un message à Romain, parce qu'il fallait que je lui pose une question", poursuit-il. "J'ai discuté avec Kevin le week-end dernier lorsqu'il était à Daytona. Je suis donc très content pour eux. Et comme je l'ai toujours dit, nous nous sommes séparés, mais je pense que dans la vie, nous nous entendons encore bien. Nous ne nous sommes pas brouillés. Bien sûr, ils n'étaient pas contents, mais ils n'étaient pas mécontents. Ils ont passé un bon moment, nous avons passé un bon moment. Toutes les bonnes choses ont une fin, c'en était une, mais nous maintenons notre relation. Je suis très content qu'ils continuent tous deux de faire ce qu'ils aiment faire."

Reste à savoir qui occupera le rôle de pilote de réserve Haas en 2021, rôle qui n'intéresse ni Grosjean, ni Magnussen. L'an dernier, cette tâche revenait à Pietro Fittipaldi et à Louis Delétraz ; le Brésilien avait ainsi pu faire ses débuts en Formule 1 à la place de Grosjean pour les deux derniers Grands Prix de l'année, après le terrible accident du Français.

"Je pense qu'il nous faut avoir un troisième pilote avec nous cette année, comme l'an dernier, à cause du COVID-19. On ne sait jamais quand est-ce qu'on va être touché. S'il y a un moment où l'on a besoin d'un troisième pilote au circuit, c'est maintenant. Mais nommer quelqu'un n'est pas urgent. Nous discutons avec Pietro, évidemment. Mais nous ne sommes pas pressés et lui non plus", conclut Steiner.

Delétraz, pour sa part, n'est plus pilote de réserve, n'ayant pas souhaité renouveler sa collaboration avec l'écurie.

Propos recueillis par Adam Cooper

Williams va devoir "sortir le carnet de chèques" selon Brown

Article précédent

Williams va devoir "sortir le carnet de chèques" selon Brown

Article suivant

Pénaliser Verstappen à Austin 2017 : "une des décisons les plus difficiles"

Pénaliser Verstappen à Austin 2017 : "une des décisons les plus difficiles"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Benjamin Vinel