Haas pense avoir compromis ses résultats en préparant 2018

Haas pense avoir compromis ses chances durant la saison 2017 en se concentrant très tôt sur la future monoplace pour l'an prochain.

Haas pense avoir compromis ses résultats en préparant 2018
Romain Grosjean, Haas VF-17
Kevin Magnussen, Haas VF-17
Guenther Steiner, Team Principal, Haas F1 Team
Kevin Magnussen, Haas VF-17
Santino Ferrucci, Haas VF-17
Guenther Steiner, Team Principal, Haas F1 Team
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Un mécanicien Haas F1 Team travaille dans le garage
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17

C'est en tout cas ce que pense Günther Steiner, directeur de l'écurie américaine, qui occupait la septième place du championnat constructeurs à la mi-saison, à quatre longueurs de Toro Rosso, avant de finalement terminer huitième comme en 2016.

En fin d'exercice, Haas a notamment vu Renault prendre irrémédiablement l'ascendant, tout en ne parvenant pas à prendre le dessus sur Toro Rosso en dépit des nombreux problèmes de fiabilité rencontrés par l'écurie italienne.

L'an passé, l'écurie avait sciemment consacré très tôt l'essentiel de ses ressources à 2017, en payant le prix fort durant la deuxième moitié de saison, afin de se préparer à l'introduction de la nouvelle réglementation technique. La même approche a été adoptée un an plus tard.   

"Il y a eu un peu moins de hauts et de bas [par rapport à 2016], mais c'était encore les montagnes russes, particulièrement durant la deuxième partie de saison", analyse Günther Steiner. "Je pense que nous attendions plus des développements, mais encore une fois, nous étions pleinement conscients que nous devions passer rapidement sur la voiture de l'année prochaine."

"Avec le recul, ferions-nous quelque chose différemment ? Peut-être que nous développerions un petit peu plus longtemps la voiture de cette année, mais on ne peut pas revenir en arrière. C'est un entre-deux, et il n'y a pas de réponse claire. Nous devions nous concentrer sur l'année prochaine car la dernière chose que nous voulons, c'est connaître une grosse chute de performance l'an prochain. Je suis donc plutôt confiant quant au fait que la voiture de l'année prochaine sera meilleure, sinon nous n'aurions pas fait ça."

Exploiter la stabilité du règlement

Günther Steiner est convaincu que Haas pourra tirer profit de la stabilité réglementaire durant l'intersaison, une première dans sa courte histoire en Formule 1.

"Je ne dirais pas que c'est plus facile, mais ça rend le défi un petit peu différent", estime-t-il. "Il faut se concentrer sur le fait de développer plutôt que de réinventer, donc nous verrons comment nous faisons ça, mais c'est un nouveau chapitre, et j'espère qu'il sera bon. En tant que nouvelle équipe, nous avons été assez bons en deux ans pour produire de nouvelles monoplaces, nous n'avons jamais connu d'échec complet. Désormais, nous devons donc voir à quel point nous parviendrons à développer une voiture avec un règlement stable. Je suis optimiste à ce sujet."

Haas doit néanmoins trouver la clé pour disposer d'un niveau de performance constant, alors que les deux premières saisons ont été marquées par des résultats en dents de scie, et parfois même contradictoires d'un circuit à l'autre.  

"Notre base était là, mais nous avons encore connu des montagnes russes, même si je dirais moins que c'était le cas en première partie de saison car nous avons marqué des points sur de nombreux Grands Prix", insiste Günther Steiner. "Nous avons marqué des points plus souvent cette année que l'année dernière, ce qui veut dire que nous avons progressé pour les hauts et les bas. Mais ça n'était pas suffisant pour être régulièrement dans les points, et il y faut y être constamment pour grimper au classement. Les trois ou quatre Grands Prix où nous nous sommes ratés à cause de défaillances nous ont coûté cher."

partages
commentaires
Bilan saison - Pascal Wehrlein, de ja à nein
Article précédent

Bilan saison - Pascal Wehrlein, de ja à nein

Article suivant

Mercedes soutiendra Hamilton face à Bottas, selon Massa

Mercedes soutiendra Hamilton face à Bottas, selon Massa
Charger les commentaires