Haas espère "gagner une place ou deux" en 2017

partages
commentaires
Haas espère
Par : Benjamin Vinel
12 févr. 2017 à 10:35

Après avoir obtenu une huitième place presque sensationnelle chez les constructeurs pour sa première campagne en Formule 1, Haas F1 Team va aborder la saison 2017 avec l'ambition de faire encore mieux.

Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Gene Haas, président Haas Automotion lors d'une photo de groupe avec le casque de Romain Grosjean, Haas F1 Team
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16 bloque une roue au freinage
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16

En effet, dans l'ère moderne de la Formule 1, aucune écurie n'a connu des débuts aussi bons que ceux de Haas. Romain Grosjean a fini les deux premiers Grands Prix de l'équipe aux sixième et cinquième rangs pour inscrire un total de 29 points sur l'ensemble de l'année et hisser son team à cette fameuse huitième place.

Avec une nouvelle réglementation technique en vigueur, Haas n'a pas bénéficié de la continuité pour la conception de sa monoplace 2017, qui sera pilotée par Grosjean et Kevin Magnussen. L'écurie est toutefois déjà établie, ce qui est un atout en soi.

"Il y a des avantages et des inconvénients", reconnaît Gene Haas, fondateur du team. "Du côté des avantages, nous n'avons plus besoin de recruter tous les mécaniciens. Plus besoin de nous inquiéter de trouver les camions et les autres infrastructures. Tout cela est déjà prêt. Le côté négatif, c'est qu'il y a moins de temps pour tout faire, et la réglementation a beaucoup changé, donc il faut être prêt."

"En même temps, nous entretenons des relations plus étroites avec une grande partie de nos fournisseurs, ce qui devrait faciliter les choses. Ce sera aussi difficile que l'an dernier, mais je pense qu'avec notre expérience, nous devrions être un peu plus performants cette année."

Même s'il serait satisfaisant pour l'équipe de se maintenir dans le top 8 de la hiérarchie mondiale, Gene Haas se veut optimiste : "Si nous pouvons faire un petit peu mieux parce que notre business model en Formule 1 nous permet d'opérer de façon plus efficace, nous pourrions gagner une place ou deux."

Pour ce faire, il faudrait que Haas prenne l'avantage, par exemple, sur Toro Rosso, voire Force India, Williams ou McLaren, la hiérarchie 2017 étant particulièrement imprévisible.

Haas Automation en profite

Quoi qu'il en soit, Haas semble déjà tirer les bénéfices de son aventure Formule 1. Celle-ci semble tirer vers le haut la compagnie Haas Automation, fondée en 1983, qui commercialise des machines-outils.

"Courir en Formule 1 procure un niveau de crédibilité que l'on n'obtient simplement pas via la publicité traditionnelle", souligne Gene Haas. "Pour accorder leur confiance, les gens veulent qu'on leur montre ce dont on est capable. C'est le cas avec les machines-outils : si l'on est capable de faire fonctionner des voitures de course, on est capable de construire des machines-outils."

"C'était le concept initial : convaincre les gens de notre capacité à faire des choses que les autres ne savent pas faire. Les gens voient ce dont nous sommes capables en Formule 1, et ils croient en la capaité de Haas Automation à construire des machines-outils de classe mondiale."

Prochain article Formule 1
Renault - "Possible d'atteindre les 1000 chevaux, mais pas en 2017"

Previous article

Renault - "Possible d'atteindre les 1000 chevaux, mais pas en 2017"

Next article

Brawn - La F1 ne peut pas être une course de "camionnettes de laitiers"

Brawn - La F1 ne peut pas être une course de "camionnettes de laitiers"
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités