Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Haas explique le défaut majeur de sa monoplace

partages
commentaires
Haas explique le défaut majeur de sa monoplace
Par :
16 avr. 2019 à 16:50

L'écurie américaine a mis le doigt sur ce qui ne fonctionne pas en course avec la VF-19, mais fait face à la complexité d'identification de l'origine du mal.

Haas F1 Team pense désormais faire face à un problème majeur sur sa monoplace, alors que les deux derniers Grands Prix à Bahreïn et en Chine ont tourné à la déception. À chaque fois, l'écurie américaine a affiché un rythme compétitif en qualifications, avant que celui-ci ne s'effondre en course, au point de ne pas pouvoir terminer dans le top 10. Dans les deux cas de figure, c'est l'exploitation des pneumatiques qui s'est avérée défaillante.

Pour Günther Steiner, ce point noir est lié aux spécificités de certains circuits et à la présence de longues lignes droites ainsi que de virages demandant peu d'énergie. Il est désormais nécessaire d'y trouver un remède dès que possible.

"Sur les circuits avec des longues lignes droites et des virages à faible énergie, nous ne pouvons pas mettre les pneus en température", décrit le directeur de l'équipe. "Lors des essais hivernaux, il faisait froid, mais à Barcelone on charge beaucoup les pneus et on met de l'énergie, cela conserve la chaleur et ça va. En Australie c'était très bien, la température était plus élevée, tout fonctionnait pour nous. Mais à Bahreïn et ici [en Chine], ça ne marche pas."

Nous pouvons surmonter ça, nous avons surmonté beaucoup de choses. 

Günther Steiner, directeur de Haas F1

Là où la situation se complexifie, c'est que ce défaut majeur de la VF-19 n'est pas lié à un problème unique mais à une multitude de facteurs qui s'agrègent. "C'est une combinaison de tout", souligne Steiner. "On ne peut pas juste mettre ça sur le compte de la dynamique du véhicule ; il y a l'aéro, il y a tout. Tout entre en jeu."

"Il y a le refroidissement des freins, avec beaucoup de choses qui se passent à ce niveau", ajoute-t-il en guise d'exemple. "Vous savez, on ne peut pas identifier la chose [unique], sinon ce serait trop facile. C'est une combinaison de choses que nous devons essayer de régler, sinon ce serait trop simple. Si c'était une question de dynamique du véhicule, on changerait ça."

"Il faut aller en soufflerie, essayer d'apporter de la chaleur dans les pneus d'une manière ou d'une autre : que ce soit par l'aéro, le refroidissement ou la chauffe des freins, la dynamique du véhicule. Mais nous n'avons pas de solution pour le moment. Une fois que nous l'aurons, je vous dirai comment on a fait."

"Je pense que nous pouvons surmonter ça, nous avons surmonté beaucoup de choses. Nous devons juste travailler dur. Après Bahreïn, nous sommes restés pour des essais et nous avons trouvé quel était le problème, mais nous n'avions pas assez de temps pour réagir car les tests se sont terminés le mercredi. Nous devons voir ce que l'on peut trouver maintenant."

Propos recueillis par Oleg Karpov  

Guenther Steiner, le patron de l'équipe Haas F1
 
Article suivant
La F1 veut une course urbaine en Chine

Article précédent

La F1 veut une course urbaine en Chine

Article suivant

Vasseur a "croisé les doigts" pour que Räikkönen atteigne l'arrivée

Vasseur a "croisé les doigts" pour que Räikkönen atteigne l'arrivée
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine