Haas : "Une mauvaise année ne nous définit pas"

La saison 2020 a été la pire qu'ait connue Haas en Formule 1, mais l'écurie américaine demeure convaincue qu'elle peut mieux faire… même si ce ne sera pas forcément pour cette année.

Haas : "Une mauvaise année ne nous définit pas"

Durement touchée par la crise financière entraînée par la pandémie de COVID-19, l'équipe Haas connaît des temps difficiles. La structure américaine n'a pu développer sa monoplace lors d'une saison 2020 où elle n'a marqué que trois petits points. C'était de loin la pire campagne de son Histoire, puisqu'auparavant, les arrivées dans le top 10 demeuraient assez fréquentes à défaut d'être régulières.

Lire aussi :

Malgré tout, les baquets Haas restaient assez courtisés pour 2021, et Haas a recruté les rookies Mick Schumacher et Nikita Mazepin, ce dernier étant particulièrement bien doté financièrement. Or, lorsque nous lui avons demandé s'il était plus difficile de convaincre les pilotes avec une voiture si médiocre, Steiner a répondu : "Je ne dirais pas ça. Ils me diraient ça, mais je pense que les gens nous font confiance, car nous avons fait du bon travail auparavant et parce que, vous savez, tout le monde a vu ce qui nous est arrivé [en 2020], donc une mauvaise année ne nous définit pas."

"On pourrait choisir de nous définir par notre cinquième place pour notre troisième année [en 2018] ou par notre neuvième place avec trois points [en 2020]. Je pense que les gens croient que ce que nous avons fait en 2018 peut être refait. Pourquoi ne serait-ce pas possible ? Nous avons fait du très bon travail la première année, nous avons juste été distancés [en 2019], et [2020] n'a pas été plus simple, car nous avons eu bien plus de problèmes qui n'étaient pas prévisibles, en plus des soucis techniques."

Guenther Steiner, Team Principal, Haas F1

Cependant, avec le gel des châssis et des ressources toujours limitées, la campagne 2021 s'annonce également compliquée pour Haas. Encore une fois, il n'y aura pas d'évolutions en cours de saison, même si c'est une monoplace améliorée qui prendra la piste en début d'année.

"Je sais que ça va encore être une saison difficile", a reconnu Steiner. "À quel point, c'est ça que je ne sais pas. Mais il y a beaucoup de facteurs sur lesquels je n'ai pas d'influence, qui sont hors de mon contrôle, et j'espère que ces facteurs – je sais ce dont on parle ici – vont s'améliorer, vous voyez ? Bien sûr, il nous faut travailler de notre côté, et pas qu'un peu. Nous allons faire de notre mieux dans le court laps de temps que nous avons."

"Nous travaillons dur là-dessus. C'est difficile à juger, car nous avons commencé le développement il y a trois ou quatre mois environ [soit août/septembre, ndlr]. Ce n'est pas que les autres ont beaucoup développé, c'est juste que nous n'avons pas développé à fond car nous avons dû gérer les budgets et les ressources. Mais nous avons déjà été très performants en devant gérer les ressources et le budget, j'espère donc pouvoir revenir à cette époque [fructueuse]."

"Mais [en 2021], c'est sûr que ce sera difficile, car nous ne partons pas d'une voiture qui est très compétitive. La réalité, c'est que nous en saurons plus quand nous ferons les essais à Barcelone, puis lors de la première séance qualificative. Nous faisons de notre mieux, mais je ne veux pas promettre à quel point ce sera super, car je ne pense pas que ça sera génial. Mais comme toujours, on fait de son mieux et on espère pouvoir rattraper en partie ce qu'on a perdu auparavant."

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires

Related video

Comment Norris a évolué depuis ses débuts en F1

Article précédent

Comment Norris a évolué depuis ses débuts en F1

Article suivant

Bottas ne veut pas entraîner Hamilton dans des jeux psychologiques

Bottas ne veut pas entraîner Hamilton dans des jeux psychologiques
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel