Haas ne concevra pas sa monoplace en avance

Lorsque l'arrivée de Haas F1 Team dans le championnat du monde de Formule 1 a été acceptée, il existait un dilemme de taille : débuter en 2015 ou en 2016 ?Gene Haas a préféré jouer la sécurité et opter pour des débuts en 2016 de façon à pouvoir...

Lorsque l'arrivée de Haas F1 Team dans le championnat du monde de Formule 1 a été acceptée, il existait un dilemme de taille : débuter en 2015 ou en 2016 ?

Gene Haas a préféré jouer la sécurité et opter pour des débuts en 2016 de façon à pouvoir parfaitement les préparer, au contraire des nouvelles équipes de 2010 qui n'avaient disposé que de quelques mois. Toutefois, cela ne veut pas dire pour autant que Haas va concevoir sa monoplace en avance, comme l'explique le directeur d'équipe Guenther Steiner.

"Nous n'allons pas avoir une voiture avant tout le monde", déclare un Steiner catégorique relayé par Motorsport.com. "Nous ne le voulons pas. Cela n'a pas de sens. On construit une voiture qui est obsolète avant même qu'on l'ait terminée. On essaie de construire une voiture aussi tard que possible pour y injecter autant de développement que possible".

Construire une première ébauche de monoplace réservée à des essais privés fait également partie des options qui ne sont pas viables pour l'écurie américaine.

"Si nous construisons une voiture juste pour des essais, nous dépensons beaucoup d'argent et nous y passons beaucoup de temps, mais cela n'a aucune valeur car nous pourrions faire du développement pendant ce temps. Donc nous ferons nos essais en janvier 2016, comme tout le monde", indique Steiner.

Quant aux objectifs de l'écurie, ils restent encore bien flous. En effet, la hiérarchie des équipes en 2015 n'est toujours pas connue ; il est donc difficile pour les dirigeants de Haas de savoir quel objectif adopter.

"C'est difficile de prédire où nous nous situerons car nous ne savons pas dans quelle mesure la concurrence est rude", explique Steiner. "Par exemple, si l'on avait dit il y a un an que l'on voulait concurrencer Williams, quand ils étaient huitièmes ou neuvièmes du championnat : ils sont passés troisièmes tout d'un coup. C'est difficile de porter un jugement. Je ne sais pas dans quelle mesure les gens sont forts".

"Je le répète, nous voulons être respectés. Nous ferons de notre mieux, et où que nous soyons dans la hiérarchie, nous serons là. Nous ne serons pas une honte. C'est ce que je veux, et je suis confiant", conclut-il.

En tout cas, Haas fait ce qu'il faut pour réussir : l'équipe a déjà embauché pas moins de 50 employés, et Steiner sera présent aux essais hivernaux de Jerez, pour "rester au courant".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Williams
Type d'article Actualités