Haas ne fera pas taire Grosjean à la radio

Team principal de Haas F1, Günther Steiner assure qu’il n’a pas l’intention de demander à Romain Grosjean d’être moins vindicatif à la radio, malgré les épisodes qui ont jalonné le Grand Prix de Singapour.

Haas ne fera pas taire Grosjean à la radio
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Guenther Steiner, team principal Haas F1
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team, sur la grille
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Sortie de piste pour Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16

Régulièrement, lors des séances d’essais ou des courses, Romain Grosjean a été entendu à la radio se plaignant vertement du comportement de sa monoplace. Ce fut le cas à Singapour le week-end dernier, durant lequel le pilote français a connu de nombreuses mésaventures, jusqu’à ne pas prendre le départ du Grand Prix en raison d’un problème technique.

Pour autant, Günther Steiner assure que la manière directe dont s'exprime son pilote à la radio n’est pas un problème, même si les conversations sont souvent rendues publiques lors des retransmissions télévisées. Le directeur de l’écurie américaine ne lui reproche pas de ne pas se montrer davantage patient pour attendre le débriefing afin d’évoquer les problèmes.

"Vous me connaissez, je laisse les gens parler", a rappelé Steiner à Motorsport.com. "Il a son opinion. C’est sa personnalité. C’est facile pour moi de dire : ‘Romain, ne dis plus ces choses-là’. Mais ça ne vous amusera plus ! Alors pourquoi devrais-je empêcher quelqu’un de s’amuser ?"

"Je ne suis pas trop critique à ce sujet. S’il décide d’être comme ça, c’est OK. Nous avons parlé après la course, il était frustré, il était énervé. Je le serais, et je le suis. Il est passé au-dessus de ça, et maintenant il est prêt pour la prochaine course. C’est la seule chose que l’on puisse faire. Nous devons analyser ce qui s’est mal passé, mais il n’a rien fait de mal, donc il n’a pas grand-chose à analyser. Il doit être prêt pour la Malaisie."

Le calice jusqu'à la lie

Pour Grosjean, le week-end du Grand Prix de Singapour a véritablement été synonyme de calvaire. Après un problème technique lors des premiers essais libres, une sortie de piste le vendredi après-midi l’a privé de roulage. Un nouveau crash lors des qualifications n’a rien arrangé, tandis qu’il n’a même pas pu prendre le départ de la course suite à une défaillance technique survenue lors du tour de mise en grille.

"Son week-end a débuté de manière difficile, et la fin a été encore pire", constate Steiner. "Ça a commencé en EL1, après un tour il n’y avait plus de pression de turbo, donc nous avons perdu la première séance. Nous avions une fuite dans le système, et nous ne pouvions pas réparer. Nous avons pris la piste en Q2 avec beaucoup d’ambition, et nous nous sommes trompés car nous avons essayé d’en faire trop en trop peu de temps. Puis, en EL3, nous n’avons pas réussi à tout mettre bout à bout, et en qualifications il a tout tenté, peut-être trop, et il est allé dans le mur."

"Avant la course, nous avons perdu le système brake by wire. Je crois qu’il a fait quatre ou cinq freinages, c’était parfait, et ensuite la pédale allait tout simplement jusqu’au fond plat. Au début, nous avons pensé que c’était peut-être électronique, nous avons tout remis à zéro, tout vérifié. Mais nous aurions dû retirer la boîte de vitesses et nous ne savions pas si une valve était cassée ou si c’était un câble. En changeant le moteur deux fois, ça n’aide pas, c’était une accumulation de choses."

"Ça arrive parfois. Ça ne devrait pas arriver, je le sais, nous devrions être meilleurs que ça. Mais quand ça va mal, tout va mal."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
L’opportunité manquée douloureuse de Sainz à Singapour
Article précédent

L’opportunité manquée douloureuse de Sainz à Singapour

Article suivant

Pneus 2017 - Pirelli engrange les tours en essais avec Mercedes

Pneus 2017 - Pirelli engrange les tours en essais avec Mercedes
Charger les commentaires