Haas peine à faire fonctionner ses F1 au maximum

partages
commentaires
Haas peine à faire fonctionner ses F1 au maximum
Par : Fabien Gaillard
24 janv. 2017 à 12:30

À quelques semaines du début de la seconde saison de Haas en Formule 1, Gene Haas, son fondateur, est revenu sur les difficultés rencontrées par son écurie et les solutions envisagées pour les pallier.

Guenther Steiner et Gene Haas, dirigeants de Haas F1 Team
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Gene Haas, président Haas Automotion lors de la conférence de presse de la FIA
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16, fait un arrêt au stand
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16 bloque une roue au freinage
Charles Leclerc, Haas VF-16 Test Driver
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16

Même si la structure américaine a impressionné lors de ses premières courses, avec les sixième et cinquième places de Romain Grosjean glanées dès les Grands Prix d’Australie et de Bahreïn 2016, la suite de la saison a alterné le bon, le moyen et parfois le très mauvais, sans que l’équipe ne semble totalement avoir la main sur ce qui fonctionnait ou ne fonctionnait pas.

Et c’est justement là que le travail de développement doit se faire au niveau de la direction selon Gene Haas, le propriétaire de Haas F1, qui revient par ailleurs sur la complexité de tout mettre bout à bout pour parvenir à être performant et à maîtriser son sujet en discipline reine.

"Beaucoup de gens pensaient que Ferrari allait fondamentalement nous donner une voiture et que nous allions sortir et [la] faire rouler", explique-t-il pour ESPN. "Mais ça n’était pas le cas. Je pense qu’il est très évident qu’il y a bien plus à faire avec ces voitures que simplement assembler les pièces."

"Mercedes a donné des moteurs à diverses équipes et ils ne font pas aussi bien que Mercedes, donc il y a beaucoup de complexité, pas seulement pour construire les voitures mais aussi pour les faire fonctionner."

"Nous avons du mal [de ce côté-là]. Il y a tellement de paramètres en termes de pression des pneus, de pression d’air et de refroidissement des freins pour faire fonctionner ces voitures ; chaque équipe doit acquérir cela et c’est là que nous sommes toujours sur une courbe d’apprentissage […] afin de comprendre exactement comment faire fonctionner la voiture, le moteur, les pneus et les freins ensemble."

Devant des difficultés logiques pour une équipe qui manque d’expérience, Haas souhaite recruter des gens pouvant apporter avec eux cette connaissance et cette expérience de travail dans les compartiments évoqués.

"Je pense que l’infrastructure que nous avons en ce moment est adéquate. La clé est d’ajouter plus de personnel dont l’expertise se situe dans les domaines dont je parlais et en les ayant… nous devons passer plus de temps sur le fait de faire fonctionner la voiture."

"Je pense que ce que nous avons est aussi bien que la voiture de n’importe qui [dans le paddock], mais faire que cette voiture produise la performance maximum, avoir les quatre ou cinq dixièmes au tour supplémentaires, c’est ce dont nous manquons. Il faut faire beaucoup d’efforts pour trouver ces dixièmes supplémentaires."

Prochain article Formule 1
Brawn - Des règles plus simples, un "objectif clé" pour le futur de la F1

Previous article

Brawn - Des règles plus simples, un "objectif clé" pour le futur de la F1

Next article

Carey - La Formule 1 n'a pas suffisamment grandi depuis 5 ans

Carey - La Formule 1 n'a pas suffisamment grandi depuis 5 ans

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités