Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
22 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
71 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
84 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
106 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
127 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
141 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
155 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
183 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
190 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
204 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
211 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
239 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
246 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
260 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
274 jours

Haas F1 se prépare au pire à Bakou

partages
commentaires
Haas F1 se prépare au pire à Bakou
Par :
22 avr. 2019 à 07:00

Le team principal de Haas F1, Günther Steiner, affirme d'ores et déjà se préparer à vivre une "déception" à Bakou, les caractéristiques de la piste étant les pires pour la voiture.

La structure américaine peine, en ce début d'année, avec une VF-19 qui ne parvient pas à faire suffisamment monter ses pneus en température et qui est particulièrement vulnérable sur des tracés avec de longues lignes droites et des virages serrés... exactement comme en Azerbaïdjan. La solution à ces problèmes ne devrait pas intervenir rapidement, et Steiner admet que sa meilleure approche pour Bakou est de se préparer au pire.

"Il faut juste trouver une solution à ce problème parce que nous n'avons évidemment pas connu cela lors des essais hivernaux, car la piste est totalement différente de circuits comme Bahreïn, la Chine et Bakou. Et Bakou est encore pire. Je me prépare déjà à la déception. J'espère que nous allons trouver quelque chose avant Bakou, parce que sur ces pistes, on ne peut pas mettre d'énergie dans les pneus."

Lire aussi:

Steiner pense que Haas et son partenaire Dallara pourront surmonter ces difficultés, car pour lui la situation n'est pas liée à un problème de concept. "Je pense que ce n'est pas le concept, parce qu'un concept nous aurions besoin de changer la voiture entière. Nous devons trouver une solution."

"Mais quoi qu'il en soit, ne parlez pas de [problème de] concept. C'est une combinaison. Ça va être du travail aéro, de la dynamique du véhicule et du design. Tout le monde travaille ensemble sur la question. Il n'y a pas un seul groupe qui travaille dessus et dit aux autres quoi faire, ça serait trop facile."

Un des points positifs, selon Steiner, est que la course suivante est en Espagne, sur un tracé qui devrait mieux convenir à sa monoplace, avec des virages à haute vitesse et des lignes droites relativement courtes, plus adaptées aux besoins de la VF-19. "Nous n'avons pas eu le problème là-bas lors des tests hivernaux, quand il faisait assez froid, donc pourquoi cela recommencerait ? Je ne peux pas prévoir ça."

"De plus, le circuit a des virages à haute énergie, donc nous devrions pouvoir éviter ça. C'est plutôt sur ces pistes [avec des virages à faible énergie]. Nous en avons eu deux et la troisième arrive."

 
Article suivant
C'était un 21 avril : Senna, un premier succès sous le déluge

Article précédent

C'était un 21 avril : Senna, un premier succès sous le déluge

Article suivant

Pneus, moteur, aéro : ce que changerait Verstappen

Pneus, moteur, aéro : ce que changerait Verstappen
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Azerbaïdjan
Équipes Haas F1 Team
Auteur Jonathan Noble