Haas F1 a refusé que Ferrari place un pilote chez eux

Günther Steiner a révélé que son écurie avait refusé que Ferrari place un des pilotes de son académie au sein de la structure américaine, malgré le partenariat poussé qui les lie.

Alors que l'académie des jeunes pilotes de la Scuderia a clairement été relancée depuis quelques années, après avoir un temps stagné, se pose forcément la question du placement de ses protégés dans des baquets de titulaires en Formule 1.

Contrairement à l'autre filière star de la discipline, Red Bull, Maranello ne possède pas de seconde structure et doit donc s'entendre avec des écuries indépendantes pour parvenir à faire rouler à temps plein ses poulains. La méthode préférentielle est évidemment la fourniture de moteur par le truchement de laquelle Jules Bianchi avait pu accéder à un baquet Marussia en 2013-2014 et semblait le destiner à occuper un baquet Sauber en 2015.

Sauber, justement, semble être aujourd'hui la cible prioritaire pour Ferrari, et notamment depuis l'arrivée dans les rangs suisses de Frédéric Vasseur, qui a choisi d'annuler l'accord conclu avec Honda pour 2018 et de resserrer les liens avec le Cheval cabré, à tel point que l'option d'en devenir une "équipe B" ou "junior" n'est pas écartée. Et cela pourrait s'accompagner de l'arrivée non pas d'un mais de deux pilotes couvés par la firme italienne, Charles Leclerc, Champion de F2 cette saison, semblant disposer d'une voie royale et Antonio Giovinazzi d'une possibilité réelle, après une première pige du côté d'Hinwil en début de saison pour pallier le forfait de Pascal Pascal Wehrlein.

Cependant, ce genre d'accord peut avoir ses limites. Par exemple, même si Haas achète à Ferrari ses unités de puissance et un certain nombre de pièces, tout en bénéficiant d'un partenariat technique étendu, et bien qu'Esteban Gutiérrez y avait roulé en 2016, la Scuderia n'a pas la main sur le duo de la structure américaine.

"Nous travaillons très étroitement avec Ferrari sur des choses, mais ils respectent nos décisions", a ainsi déclaré à ce sujet Günther Steiner, team principal de Haas, pour RACER. "Nous sommes très ouverts avec eux sur ce que nous faisons parce que c’est la seule façon que le partenariat fonctionne – on ne joue pas de jeux."

"Nous savons que nous avons ces deux pilotes et, parfois, il faut voir sur le long terme, parce que l’année prochaine, c’est le court terme. Évidemment, ils nous ont demandé si nous pouvions faire quelque chose, et nous avons dit non. Ça va."

Le manager italien d'insister sur l'importance de conserver une base solide et stable pour continuer à progresser : "Nous construisons nos projets et essayons de prévoir aussi bien que possible. Quand nous avons signé ces pilotes, nous avons dû travailler sur les projets ensemble. Il faut être constant."

"Je ne dirais pas que nous nous perdrions sans une aide extérieure, mais tout est nouveau pour nous et alors que la constance va parfois contre vous – parfois du sang neuf vous aide à faire mieux –, il faut construire une base. Pour cela, la constance est importante. Je pense que nous travaillons très bien avec nos deux pilotes donc pour l’instant, pour nous, rien ne doit être changé."

Il salue en tout cas l'expérience de ses pilotes, Romain Grosjean et Kevin Magnussen, surtout après deux années d'existence pour Haas F1. "Ouais, je pense que ces gars aident, mais je ne peux pas dire si ça aurait été différent si nous avions eu quelqu’un d’autre dans la voiture, parce que nous n’avons pas des années d’expérience pour le dire 'avec ce gars-là, nous avons été meilleurs qu’avec un autre'."

"Nous sommes seulement dans notre seconde saison et parfois, on oublie ça. On dirait que nous sommes là depuis toujours, mais ce n’est pas le cas. Comme dans tout business ou sport, on a nos hauts et nos bas, mais je pense que nous sommes assez stables et, bien sûr, les pilotes aident à faire grandir l’équipe."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean , Kevin Magnussen
Équipes Ferrari , Haas F1 Team
Type d'article Actualités
Tags gunther steiner