Hamilton : Gagner en partant 11e, "très dur mais pas impossible"

Auteur du meilleur temps en qualifications mais obligé à un départ depuis le 11e rang, Lewis Hamilton ne s'attend pas à avoir la tâche facile ce dimanche pour se frayer un chemin dans le peloton mais ne veut pas exclure la victoire de ses objectifs.

Comme à Sotchi il y a deux semaines quand il l'a emporté, Lewis Hamilton ne pouvait pas faire mieux aujourd'hui. Sa pénalité sur la grille va le renvoyer en milieu de peloton, au 11e rang, position à partir de laquelle il aura pour objectif réaliste de survivre aux premiers tours puis de limiter les dégâts alors même que son rival pour le titre mondial, Max Verstappen, sera vraisemblablement en lutte pour la première position face à Valtteri Bottas.

Toutefois, c'est une attitude conquérante que le septuple Champion du monde a décidé d'adopter. Interrogé sur Sky Sports après une séance de qualifications où il a signé le meilleur temps devant son équipier, à qui revient officiellement la pole position, sur le fait qu'il a gagné l'an passé en partant depuis le sixième emplacement sur la grille, Hamilton a lancé : "Eh bien, j'étais déjà troisième au premier virage l'année dernière, donc ça a fait une petite différence."

"C'est un week-end très, très différent [de celui de 2020], un grip de piste très différent, avec une surface totalement différente. Donc je ne sais pas. Je n'ai toujours qu'une seule idée en tête : gagner la course. Ce sera très dur à partir de la 11e place, mais pas impossible. Je ne sais pas ce que la météo va donner demain, donc je reste sur mes gardes et je m'assure que nous allons attaquer au maximum demain."

Toutefois, l'attaque maximum ne rimera pas avec course désordonnée. Quel que soit l'objectif, il faudra construire sa course : "Honnêtement, je dois prendre les choses étape par étape demain. C'est une longue course. Si je peux être plus haut [dans la hiérarchie] en début de course, alors c'est génial, mais je dois rester en dehors des problèmes bien sûr, et ce sera ma priorité dans un premier temps, et voir si c'est possible de passer les autres un par un."

Juste après sa sortie du cockpit, il avait déclaré : "Ce n'est pas le plus facile [des circuits] pour dépasser et nous partons tous sur les mêmes pneus aussi, donc j'imagine que demain il va être difficile de remonter. Vous avez vu lors de la dernière course, ce qui s'est passé avec Max, par exemple, une fois qu'il a été derrière à la sixième place ou quelque chose comme ça, et vice versa pour moi aussi. Donc, je ne sais pas, mais nous avons la longue ligne droite à l'arrière. Nous verrons ce que nous pouvons faire, en espérant que nous pourrons donner aux fans ici une bonne course."

Lire aussi :

partages
commentaires
La grille de départ du GP de Turquie
Article précédent

La grille de départ du GP de Turquie

Article suivant

Alonso convoqué par les commissaires en Turquie

Alonso convoqué par les commissaires en Turquie
Charger les commentaires