Hamilton "accablé" par sa disqualification à São Paulo

Lewis Hamilton déplore la disqualification qui l'a contraint à un départ en fond de grille lors des Qualifs Sprint mais fait contre mauvaise fortune bon cœur à la suite de sa belle remontée.

Hamilton "accablé" par sa disqualification à São Paulo

C'est deux heures à peine avant le départ des Qualifications Sprint du Grand Prix du Brésil, et près de 20 heures après l'ouverture de l'enquête, que les commissaires de course ont statué sur l'épineux cas de l'aileron arrière de la Mercedes de Lewis Hamilton. L'ouverture du DRS dépassant les 85 millimètres réglementaires sur une partie de l'aileron, les commissaires n'ont eu d'autre choix qu'une exclusion des qualifications ayant eu lieu ce vendredi, pour un départ en fond de grille en Qualifs Sprint.

Lire aussi :

Hamilton, qui accusait déjà 19 points de retard sur Max Verstappen au championnat mais avait signé le meilleur temps des qualifications en sachant déjà qu'il allait écoper de cinq places de pénalité sur la grille dimanche pour changement de moteur, a déploré une décision "difficile à avaler" sur F1 TV, ajoutant sur Sky Sports F1 : "C'était vraiment dur. Pendant que l'équipe s'activait et nous représentait auprès des commissaires, j'essayais juste de me concentrer sur mon travail avec mes ingénieurs et de donner du baume au cœur à mes mécaniciens, sans laisser ça… sans y penser."

"Bien sûr, juste avant j'ai pris connaissance de la décision, et c'était accablant. Mais je ne peux pas laisser ça être un frein pour moi, il faut que je reste concentré et que je continue d'avancer. J'ai vite tourné la page, j'ai concentré mon esprit à faire ce que je pouvais faire, et j'ai tout donné."

Hamilton a en effet limité les dégâts lors des 24 tours des Qualifs Sprint, remontant de la 20e place à la cinquième, à la faveur d'un premier tour fulgurant suivi par une série de neuf dépassements. Le septuple Champion du monde se déclare "submergé par l'émotion", indiquant : "Je ne m'attendais vraiment pas à ça !"

"Franchement, je n'avais aucune idée de ce qui était possible. Je n'ai pas fixé de limite ou de maximum. Quand j'étais en fond de grille avant le départ, avant que nous ne commencions le tour de formation, j'aurais pu imaginer quelque chose comme la dixième place. Et je me suis dit : 'Bon, c'est mon objectif, il faut que nous essayions de remonter aussi haut que possible'. Mais tout d'un coup je suis remonté beaucoup plus vite. Et j'ai vraiment utilisé beaucoup de choses différentes pour le carburant aujourd'hui. Mais vous savez, on ne peut pas abandonner, il faut continuer à travailler dur."

Lire aussi :

La tâche sera ardue à nouveau demain avec un départ en dixième place en raison de la pénalité moteur. Avec 21 longueurs de retard pour Hamilton, perdre cinq points supplémentaires sur Verstappen offrirait au Néerlandais une première balle de match pour le titre mondial au Qatar.

partages
commentaires
Le départ, "la clé" de la pole de Bottas face à Verstappen
Article précédent

Le départ, "la clé" de la pole de Bottas face à Verstappen

Article suivant

Verstappen soupçonne la flexibilité de l'aileron Mercedes

Verstappen soupçonne la flexibilité de l'aileron Mercedes
Charger les commentaires