La victoire est hors de portée pour Hamilton après un "désastre"

Lewis Hamilton ne cache pas sa frustration à l'issue d'une séance qualificative très difficile à Monaco.

La victoire est hors de portée pour Hamilton après un "désastre"

Septième. On n'avait plus vu Lewis Hamilton si mal positionné sur la grille de départ depuis le Grand Prix d'Allemagne 2018. Sans problème mécanique ou sortie de piste, il faut remonter à Monaco 2017 pour retrouver la trace d'une telle contre-performance.

Lire aussi :

C'est pourtant une réalité sur la piste de la Principauté, où Mercedes n'est pas en verve. Hamilton s'est classé septième lors des trois phases des qualifications, avec sept dixièmes de déficit sur Valtteri Bottas en Q1, quatre en Q2 et cinq en Q3. On a rarement vu le septuple Champion du monde en difficulté à ce point, et d'après lui, les réglages n'y sont pas étrangers : il n'est pas parvenu à faire fonctionner les pneus.

"Ça n'avait pas l'air trop mauvais jeudi, mais nous avons fait des changements et c'était horrible aujourd'hui", indique Hamilton à Sky Sports F1. "Nous allons revoir notre copie. De mon point de vue, j'ai juste eu un énorme manque d'adhérence, ce qui mène à essayer de plus ou moins surpiloter et d'attaquer pour en tirer davantage, mais ça ne s'améliore simplement pas. C'est compliqué. Manifestement, Valtteri est arrivé à en tirer quelque chose. Mais je pense que nous avons certainement eu des problèmes aujourd'hui."

Le Britannique a ajouté au micro de Ziggo Sport : "C'est un week-end assez désastreux jusqu'à présent, mais bon, ça pourrait être pire. Nous allons continuer à travailler et faire contre mauvaise fortune bon cœur." Aurait-il pu faire mieux sans le drapeau rouge provoqué par Leclerc ? "Non. C'était un désastre pour moi. J'allais rentrer au stand, de toute façon."

Reste à savoir ce dont sera capable Hamilton demain sur la sinueuse piste de Monte-Carlo, et le pilote Mercedes n'est pas optimiste. "C'est presque impossible de dépasser, quand tout le monde a le même rythme", souligne-t-il sur Sky. "Avec les qualifications le samedi, c'est le samedi qui compte, et cela met vraiment la victoire hors de notre portée. J'imagine que la septième place sera le minimum, puis il nous faudra voir comment nous pourrons avancer."

Il ajoute chez Ziggo : "C'est un train, il s'agit simplement de suivre les voitures de devant et de voir si la moindre opportunité se présente. J'espère qu'il va pleuvoir. Mais ça aussi, c'est peu probable."

Une chose est sûre : Hamilton n'acceptera pas qu'une telle situation se reproduise. "Je ne veux pas être critique de l'équipe, mais en interne, je le serai", conclut-il auprès de l'ensemble des médias.

partages
commentaires
Seulement 17e, Alonso "en attendait davantage"
Article précédent

Seulement 17e, Alonso "en attendait davantage"

Article suivant

Bottas "dégoûté" de voir la pole lui échapper

Bottas "dégoûté" de voir la pole lui échapper
Charger les commentaires