Hamilton - "Espérons qu'il pleuve..."

Troisième sur la grille de départ, le pilote Mercedes a connu une séance de qualifications compliquée. La déception dominait à sa descente de voiture.

Hamilton - "Espérons qu'il pleuve..."
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Le poleman Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team, le troisième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
La Mercedes AMG F1 W07 Hybrid de Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1

Lorsqu’il a voulu s’élancer pour sa première tentative en Q3, Lewis Hamilton a dû croire que le ciel lui tombait sur la tête. Une nouvelle fois, son unité de puissance a voulu lui jouer un vilain tour. C’est le système d’essence de la W07 qui a cette fois connu des ratés, avant de laisser le Britannique tranquille pour pouvoir entrer en piste, à six minutes du terme. 

Le mal était tout de même en partie fait, puisqu’il n’a pu boucler qu’une seule tentative de tour rapide, avec le même train de pneus, que le triple Champion du monde a pris soin de faire monter en température pendant quatre tours, pas moins !

"C’étaient des qualifications difficiles", résume Hamilton. "Le point positif, c'est que j'ai pu prendre la piste pour faire un tour. Ce n'était pas aussi mauvais que d'autres courses. Je suis content de m'être retrouvé troisième." 

"La pole était à notre portée, mais je vais faire de mon mieux pour sauver les meubles après le résultat d’aujourd’hui. Si la voiture tient, je me battrai aussi dur que possible. On ne peut pas doubler ici, alors espérons qu’il pleuve."

Pas d'option stratégique

Hamilton s’étonne toutefois de la stratégie employée par Red Bull, qui a fait en sorte de permettre à Daniel Ricciardo, auteur de la pole position, de s’élancer en pneus supertendres dimanche à 14 heures. 

"À moins que ses stratèges sachent quelque chose que nous ne savons pas... ils savaient qu'ils avaient le rythme, tant mieux pour eux", lâche Hamilton, dubitatif. "On ne peut pas dépasser ici, mais on ne sait pas ce qui va se passer demain, il pourrait pleuvoir. La dernière fois c'était en 2008 ! C'était une bonne course... on verra."

2008, une année qui avait vu le Britannique s’imposer dans la Principauté. Il faudra en tout cas miser sur quelques événements pour pouvoir aller chercher cette victoire, selon le pilote Mercedes.

"Malheureusement, ces pneus sont si durs que cela va être une stratégie à un arrêt facile, probablement. Tout le monde va faire un arrêt. On pourrait avoir de la chance avec la voiture de sécurité, mais j'ai deux places à remonter."

partages
commentaires
Mercedes - "Red Bull mérite la pole position"

Article précédent

Mercedes - "Red Bull mérite la pole position"

Article suivant

Vettel - "On aurait dû faire du meilleur travail"

Vettel - "On aurait dû faire du meilleur travail"
Charger les commentaires