Hamilton et Kubica ne rêvent pas en rouge

partages
commentaires
Hamilton et Kubica ne rêvent pas en rouge
24 oct. 2010 à 20:00

De toutes les écuries de Formule 1, il y en a une qui fait rêver les pilotes plus qu'une autre : la Scuderia Ferrari

De toutes les écuries de Formule 1, il y en a une qui fait rêver les pilotes plus qu'une autre : la Scuderia Ferrari. Tous les grands champions, à quelques exceptions près, sont passés par Maranello : Juan Manuel Fangio, Alberto Ascari, John Surtees, Niki Lauda, Alain Prost, Michael Schumacher et Kimi Räikkönen pour ne citer qu'eux.

Le prochain à ajouter son nom sur la liste des pilotes titrés avec l'écurie du Cheval Cabré pourrait bien être Fernando Alonso, vainqueur ce dimanche en Corée du Sud. A son arrivée chez les Rouges en début de saison, l'Espagnol avait déclaré que rejoindre Ferrari était un rêve.

Mais est-ce que tous les pilotes du plateau rêvent un jour de rejoindre la prestigieuse écurie italienne ?

"Oui et non. Ferrari est une grande équipe qui a une longue histoire. En Italie, c’est une institution bien plus qu’une équipe. Il est donc normal que les pilotes ayant du sang latin espèrent y rouler un jour," a indiqué Robert Kubica, dont le nom a souvent été cité pour épauler Alonso à la place de Felipe Massa.

Quant à Lewis Hamilton, l'ancien équipier de l'Espagnol chez McLaren Mercedes, il est très bien là où il est, même s'il n'exclut pas totalement l'idée de rejoindre un jour les rangs de la Scuderia.

"Senna était le meilleur de tous et il pilotait chez McLaren. On ne peut pas prédire ce qui va se passer, et il ne faut jamais dire jamais. Quoi qu’il en soit, je suis chez McLaren pour un bon moment encore, aussi longtemps qu’ils voudront bien de moi," a ajouté Hamilton.

Article suivant
Davide Rigon et le FC Anderlecht, Champions 2010 dans la pénultième boucle de la saison !

Article précédent

Davide Rigon et le FC Anderlecht, Champions 2010 dans la pénultième boucle de la saison !

Article suivant

SLF, Navarra: Fin de saison et l’heure des (positifs) bilans pour le FC Girondins de Bordeaux

SLF, Navarra: Fin de saison et l’heure des (positifs) bilans pour le FC Girondins de Bordeaux
Charger les commentaires