Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
39 jours

Hamilton, gagnant inattendu de la retraite surprise

partages
commentaires
Hamilton, gagnant inattendu de la retraite surprise
Par :
5 déc. 2016 à 08:00

Alors qu'il semblait en position de relative faiblesse après le Grand Prix d'Abu Dhabi, Lewis Hamilton a sans doute vu sa position se renforcer considérablement suite à la retraite surprise de Nico Rosberg.

Lewis Hamilton, le champion du monde Nico Rosberg, Daniel Ricciardo
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Conférence de presse : Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, le troisième, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 dans le Parc Fermé
Le Champion du monde Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 serre la main de son équipier Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, avec le champion du monde Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, dans le parc fermé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid, en tête au départ de la course
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 fête sa victoire avec Thomas Weber, membre du conseil d'administration de Daimler AG et son équipe
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1

Souvenez-vous, c’était il n’y a pas si longtemps (même si cela apparaît désormais être une éternité) : suite à sa désobéissance aux ordres du muret des stands lui demandant d'augmenter son rythme au moment où il s'employait justement à le ralentir pour mettre Nico Rosberg sous pression, l'attitude de Lewis Hamilton, triple champion du monde de son état, était remise en cause.

Pas de façon très vive, en tout cas publiquement, mais suffisamment pour laisser planer le doute sur les intentions de son employeur. Ainsi, Toto Wolff déclarait, juste après la course : "Nous devons étudier la situation globale et nous demander ce que [la défiance de Hamilton] signifie."

"Tout est possible, d'un changement de règles pour l'an prochain, parce que ça ne marche pas dans ces courses critiques, à peut-être une encore plus grande liberté des pilotes lorsqu'ils se battent l'un avec l'autre. Ou nous pourrions nous montrer plus sévères, avec le sentiment que nos valeurs n'ont pas été respectées. C'est un grand écart, et je ne suis pas encore sûr de la direction que nous allons emprunter."

Dans le milieu feutré de la Formule 1, de tels propos pouvaient laisser entendre que Lewis Hamilton risquait d'être sanctionné par son écurie, sans connaître réellement l'ampleur d'une telle sanction. Peu de monde croyait à une suspension - menace déjà brandie cette saison par Mercedes quand il s'est agi de réagir aux trois accrochages entre les deux flèches d'argent - mais de là à dire que l'étoile allait accepter d'en rester là...

Mais voilà : Nico Rosberg a grandement changé la donne. En prenant sa retraite et tout le monde de court, il a fait basculer le rapport de force. Alors que Mercedes pouvait se targuer d'avoir deux champions du monde dans ses baquets en 2017 avec toutes les implications d'un tel duo, il est désormais quasiment certain que ce ne sera pas le cas (sauf immense surprise, mais au vu des derniers jours, serait-ce raisonnable de l'écarter totalement ?) et que sa structure reposera en grande partie sur Hamilton.

Et, même si des sanctions seraient légitimes du point de vue de l'écurie et des procédures mises en place, quel pire moyen de reconstruire une écurie qui va être privée d'un de ses piliers qu'en agissant contre l'autre au risque de l'aliéner ? D'autant plus que les relations entre Hamilton et son staff n'ont pas toujours été au beau fixe cette saison et que ce dernier, au jeu des petites phrases, n'a pas manqué d'évoquer certains problèmes publiquement.

Aussi, Niki Lauda, le directeur non-exécutif de Mercedes, s'exprimant pour le Daily Mail ce dimanche, admet : "Il n'y a pas besoin de dire quoi que ce soit à Lewis. Nous n'avons aucun problème concernant la façon dont il a couru à Abu Dhabi. Nous devons tirer un trait sur cela."

Dans l'urgence de l'avenir, Mercedes va sans doute faire table rase du passé.

Article suivant
Vettel - Il "devrait être clair" que je ne remplacerai pas Rosberg

Article précédent

Vettel - Il "devrait être clair" que je ne remplacerai pas Rosberg

Article suivant

Ferrari - Mercedes ne sera pas affaibli par le départ de Rosberg

Ferrari - Mercedes ne sera pas affaibli par le départ de Rosberg
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg Boutique , Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Fabien Gaillard