Hamilton : Le geste de Vettel montre que Ferrari a la pression

Lewis Hamilton a déclaré que Mercedes avait accueilli le comportement de Sebastian Vettel à Bakou comme un signe encourageant, montrant que l'Allemand et Ferrari ressentent une forte pression.

Hamilton : Le geste de Vettel montre que Ferrari a la pression
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H pendant le drapeau rouge
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08

Vettel a écopé d'un stop-and-go de 10 secondes pour s'être comporté de façon potentiellement dangereuse à Bakou le week-end dernier, après avoir tourné dans Hamilton et lui avoir reproché d'avoir ralenti derrière le Safety Car.

L'incident a exacerbé les tensions entre les deux pilotes et leurs équipes, faisant par là même augmenter l'intensité de la lutte pour le titre.

Et Hamilton ayant été innocenté par la FIA sur sa façon de piloter derrière le Safety Car, il a déclaré qu'il pouvait se réjouir du fait que Vettel avait de nouveau laissé ses émotions prendre le dessus.

Quand il lui est demandé s'il suspectait que Vettel n'était pas aussi fort mentalement que ce qui est souvent considéré, le Britannique répond : "Eh bien, je pense que c'est assez évident depuis quelques temps. Regardez l'année dernière et certaines choses qu'il a dites à la radio [lors du GP du Mexique, notamment], donc nous savons comment il peut être."

"Honnêtement, je n'aurais jamais pensé que cela [le coup de volant de Vettel à Bakou] puisse se produire, mais je pense qu'en tant qu'équipe, nous devons voir cela comme du positif. Nous mettons beaucoup de pression sur Ferrari, il est sous pression et ce n'est pas une mauvaise chose. Cela montre que parfois la pression peut même atteindre les meilleurs d'entre nous."

Même si le comportement de Vettel a fait passer la lutte pour le titre F1 à un autre niveau, Hamilton estime que ça ne va pas changer son approche dans le duel avec l'Allemand. Il espère également que le championnat pourra se jouer de manière sportive.

"Eh bien, [ce qui s'est passé à Bakou] n'était pas fair-play. C'était à l'évidence un Sebastian différent de celui que nous avons vu lors des huit [premières] courses, et j'aime penser que je reste respectueux et que je vais continuer à le faire. Je vais parler sur la piste et je veux gagner ce championnat de la bonne façon."

Avec Ben Anderson

partages
commentaires
Brawn : "Beaucoup d'intérêt" en F1 pour de nouvelles écuries
Article précédent

Brawn : "Beaucoup d'intérêt" en F1 pour de nouvelles écuries

Article suivant

Williams : Le problème de Massa lui a coûté la victoire

Williams : Le problème de Massa lui a coûté la victoire
Charger les commentaires