Hamilton - "J'ai encore eu un problème moteur"

Lewis Hamilton a limité les dégâts en ralliant l’arrivée du GP de Russie en seconde position, après s’être élancé depuis la 10e place de la grille de départ.

Hamilton - "J'ai encore eu un problème moteur"
Podium : le vainqueur Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team, le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team, le troisième, Kimi Raikkonen, Ferrari
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07 et Felipe Massa, Williams FW38 en lutte pour une position
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07

Après avoir vu ses chances de disputer la Q3 -pour laquelle il était qualifié samedi- anéanties par une avarie de l’unité de puissance Mercedes-Benz, le Champion du monde en titre a parfaitement su tirer parti d’un départ agité et du bon comportement de sa monoplace sur les gommes Pirelli tendres pour s’assurer une course solide.

Un départ solide et une remontée constante

Le Britannique a commencé par dépasser à la régulière les deux Toro Rosso avant le premier virage, au départ, puis a évité les nombreuses autos en dérive et gagné quelques autres positions à la faveur de l’entrée en jeu de la voiture de sécurité, au terme du premier tour.

Dépassant avec autorité Massa puis Räikkönen et Bottas en piste, Hamilton a motré en seconde partie de course qu’il était capable de signer des temps régulièrement plus rapides que ceux d’un Rosberg n’ayant qu’à gérer son GP, pour peut-être offrir un final plus serré qu’il ne le fut au final.

Las, c’est après avoir fait passer l’écart avec la tête de 13s à 7s que le Britannique reçu des instructions de son muret des stands au sujet d’une inquiétude liée à une fuite dans le système hydraulique, amenant le pilote Mercedes à boucler les 13 derniers tours de course à rythme plus modéré. Impossible d'aller proposer un réel duel à son équipier pour saluer la mémoire de son héros Ayrton Senna, disparu le 1er mai 1994.

"Cela n'a pas été le premier virage le plus facile. Je suis vraiment content pour l'équipe et j'ai marqué les points", commente-t-il sur le podium russe. "Je ne sais pas si Kimi s'attendait à ce que je dépasse là. Je n'ai jamais douté. J'avais le rythme, mais j'ai encore eu un problème de moteur, donc j'ai dû ralentir. Je n'accélérais pas à fond en ligne droite : j'essayais de gérer le moteur".

Lewis Hamilton compte désormais un retard de 43 points sur Rosberg au Championnat du monde des pilotes, tandis que Mercedes a fait monter son matelas à 81 unités sur Ferrari, qui n’a placé ce dimanche que la monoplace de Räikkönen dans les points.

partages
commentaires
Carton plein pour Rosberg, qui se méfie toujours de Hamilton

Article précédent

Carton plein pour Rosberg, qui se méfie toujours de Hamilton

Article suivant

Räikkönen troisième du championnat mais loin des Mercedes

Räikkönen troisième du championnat mais loin des Mercedes
Charger les commentaires