Hamilton : "Ferrari nous a écrasés"

partages
commentaires
Hamilton :
Par : Basile Davoine
26 août 2018 à 15:54

Deuxième du Grand Prix de Belgique, Lewis Hamilton a reconnu qu'il ne pouvait rien faire face à la supériorité de Sebastian Vettel et Ferrari à Spa-Francorchamps.

Le vainqueur Sebastian Vettel, Ferrari, le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, le troisièmee, Max Verstappen, Red Bull Racing
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11, Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, et les autres au départ. Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18. bloque ses roues
Le poleman Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, et Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11, au premier tour
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1

Parti en pole position à Spa-Francorchamps, Lewis Hamilton savait toutefois que les Ferrari lui donneraient du fil à retordre ce dimanche en cas de piste sèche. Un scénario qui s'est produit dès le premier tour, avec un Sebastian Vettel capable de prendre les commandes aux Combes, juste avant l'intervention de la voiture de sécurité consécutive au chaos survenu au départ.

Un Hamilton qui n'a pas répliqué, malgré une tentative au restart, ainsi qu'un arrêt au stand un tour avant son rival qui lui a permis de le mettre sous pression. En vain, face à une Ferrari qui était sans aucun doute la plus rapide ce dimanche en vitesse pure. "J'aurais sûrement pu, mais il m'aurait dépassé comme une fusée en ligne droite", confie Hamilton. "Ils doivent avoir une astuce sur leur voiture. Il faut que nous continuions à travailler." 

Lire aussi:

Dans le dernier relais, une fois les positions figées, le Britannique a compris qu'il ne pourrait pas constituer une menace suffisante sur Vettel. Il a ainsi semblé assurer la deuxième place, laissant filer définitivement la Ferrari de tête dans les derniers tours.

"Bravo à Seb", poursuit Hamilton, dont l'avance au championnat passe de 24 à 17 points. "Nous avons fait tout ce que nous pouvions, j'ai fait tout ce que je pouvais, et au final, nous étions relativement performants, mais en ligne droite, il m'a dépassé comme si je n'étais pas là. Nous allons essayer de rattraper notre retard. C'est tout ce que je peux dire."

"Je suis sorti du premier virage et il avait l'écart parfait entre lui et moi en abordant Eau Rouge. Je ne savais pas comment l'en empêcher. Il m'a dépassé comme si je n'étais même pas là. Je savais que ça allait arriver. Au restart, j'espérais le surprendre, mais il est vite sorti du dernier virage, puis du premier. Même si j'avais l'aspiration, je ne le rattrapais pas."

"Ils nous ont écrasés aujourd'hui, 11 secondes c'est un énorme écart. Il faut continuer de travailler, notamment sur les virages lents, c'est notre principale faiblesse. Sebastian ne commet pas beaucoup d'erreurs, il va être difficile à battre. J'espère que ce ne sera pas le cas, mais si nous continuons à manquer de rythme comme c'était le cas aujourd'hui, nous allons perdre des points."

Il n'y a pas beaucoup de points positifs à tirer d'aujourd'hui.

Toto Wolff, directeur de Mercedes

Dans le clan Mercedes, Toto Wolff reconnaissait sans détour la supériorité de Ferrari ce week-end, malgré la belle position décrochée par Hamilton samedi au terme d'une séance de qualifications pluvieuse.

"Il faut rester humble", prévient le directeur exécutif de l'écurie allemande au micro de Sky Sports. "Deuxième, c'est un bon résultat. Räikkönen n'a pas terminé la course, donc c'est un léger avantage au championnat. Mais nous sommes un peu déçus, notre voiture n'était pas la plus rapide ici, la sensation n'est pas bonne."

"[La puissance moteur] n'est pas la seule raison, nous manquons de motricité. Nous ne sommes pas au niveau nécessaire dans les virages lents, et nous avons du cloquage. Il n'y a pas beaucoup de points positifs à tirer d'aujourd'hui."

Prochain article Formule 1
Leclerc, victime du carambolage au départ : "Le Halo a pas mal été touché"

Previous article

Leclerc, victime du carambolage au départ : "Le Halo a pas mal été touché"

Next article

Ocon : "Il me manquait un mètre pour prendre la tête"

Ocon : "Il me manquait un mètre pour prendre la tête"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Lieu Spa-Francorchamps
Pilotes Lewis Hamilton Shop Now
Équipes Mercedes Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions