Hamilton ne prend pas l'avance de Rosberg à la légère

Malgré une certaine sérénité, Lewis Hamilton assure qu'il ne prend pas l'écart de points qui le sépare de Nico Rosberg à la légère, indiquant qu'il ne peut pas se permettre de perdre encore du terrain sur son équipier.

Hamilton ne prend pas l'avance de Rosberg à la légère
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team

Après deux saisons couronnées de succès, le Britannique ne connaît pas un début de saison 2016 de tout repos, et a vécu trois départs mouvementés en trois Grands Prix. Ces péripéties et quelques problèmes techniques l'ont empêché de jouer mieux que le podium. Pire même, alors que Nico Rosberg s'avançait relativement tranquillement vers trois succès et 75 points, lui n'a pu en récolter que 39. Un écart de 36 points qui est le plus grand entre les deux pilotes depuis 2014 et le début de la domination de Mercedes.

Et même s'il reste 18 Grands Prix à disputer lors d'une saison qui sera la plus longue de l'histoire, Lewis Hamilton sait qu'il ne peut pas ignorer le fait qu'il a déjà perdu beaucoup de terrain dans la bataille pour une quatrième couronne.

"Je ne le prends pas à la légère et je ne regarde pas cela en disant que ce n'est pas un gros problème. C'est un gros problème", insiste-t-il. "Ce sont 36 points, c'est beaucoup de points parce que ça représente une course et un peu plus."

"Je ne prends pas pour acquis qu'il s'agit d'une grosse marche. Je sais que j'ai beaucoup de travail à faire et je ne regarde pas cela en pensant que ce n'est rien. C'est une pente raide, je ne peux pas le nier. Mais d'un autre côté, je suis revenu sur un temps plus court de 29 points [de retard]. Ce sont 18 courses et une moyenne de deux points par course je crois, donc ce n'est pas impossible. Et aussi longtemps que ce n'est pas impossible, je vais continuer de travailler."

Des problèmes au départ réglés

Lors des deux premières courses, alors qu'il s'élançait en pole position, il a perdu cet avantage initial en raison d'un mauvais envol, le reléguant en milieu de peloton à chaque fois. En Australie, il avait dû ralentir pour éviter le contact avec Rosberg et à Bahreïn, il avait été percuté par un Valtteri Bottas un peu trop optimiste. En Chine, Hamilton s'élançait dernier et a été accroché dans le premier virage, là encore.

Malgré ce point faible, le triple Champion du monde a confiance dans le fait que ses problèmes ont été réglés, s'appuyant notamment sur son bon départ à Shanghai. "Je ne pense pas avoir besoin de faire plus maintenant. J'ai pris le meilleur départ de toute la grille lors de la dernière course, donc nous avons travaillé sur ce problème et à l'évidence j'ai pris un bon départ."

"Lors des deux dernières courses, j'ai couru avec une perte de performance de près d'une seconde [au tour], et ce n'est pas facile. J'espère un week-end propre et mettre en pratique le départ propre que j'ai eu pour moi, et j'espère avancer à partir de là. J'ai fait deux poles, et je n'ai pas pu faire les qualifications lors de la dernière course."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
La Commission F1 vote la nouvelle réglementation moteur

Article précédent

La Commission F1 vote la nouvelle réglementation moteur

Article suivant

EL2 - Avantage Mercedes, Vettel en panne

EL2 - Avantage Mercedes, Vettel en panne
Charger les commentaires