Pénalisé, Hamilton aura "du pain sur la planche" en course

Lewis Hamilton a été le pilote le plus rapide des EL1 et EL2 du Grand Prix de Turquie, néanmoins c'est depuis le centre du peloton qu'il prendra le départ de la course en raison d'une pénalité.

Pénalisé, Hamilton aura "du pain sur la planche" en course

Ce week-end, Lewis Hamilton retrouve l'Istanbul Park, le circuit sur lequel il a été sacré septuple Champion du monde l'an passé. Et les retrouvailles avec le tracé turc ont été très bonnes puisque le pilote Mercedes a pris le meilleur temps dans les deux premières séances d'essais libres et a même fait tomber le record du tour, vieux de 16 ans. 

Les performances de Hamilton ce vendredi auraient pu lui ouvrir les portes de la victoire, c'était sans compter une pénalité de 10 places infligée à la suite d'un changement de moteur, un revers dans sa lutte pour le titre face à Max Verstappen.

Très satisfait du comportement de la Mercedes W12 et estimant être "très proche" de la perfection, Hamilton a également reconnu qu'un grand défi l'attendait pour la course.

"Nous avons commencé avec de très bons réglages", a-t-il commenté au micro de Sky Sports. "La première séance a été très solide. Le circuit a évolué, le feeling était différent, et nous avons fait quelques changements pour la deuxième séance qui étaient OK. Je ne suis pas certain que le feeling était aussi bon que lors de la première séance mais nos observations étaient bonnes. J'espère que nous pourrons nous en servir pour la suite du week-end."

"Je ne sais pas s'il reste beaucoup [de marge de progression], mais nous trouvons toujours quelque chose pendant la soirée, donc je suis certain de pouvoir trouver un petit quelque chose entre ce soir et demain, s'il ne pleut pas. J'ai du pain sur la planche pour dimanche, donc quoi qu'il en soit, je vais essayer d'en tirer le meilleur parti."

Bottas a le sourire mais surveille ses rétroviseurs

Le vendredi de Valtteri Bottas a été plus discret, la faute a un démarrage ne correspondant pas aux attentes du Finlandais compte tenu de l'augmentation drastique du niveau d'adhérence de l'Istanbul Park entre l'an dernier et cette saison. Ce dernier n'a pourtant pas quitté le top 5, que ce soit en EL1 ou en EL2, et a conclu la journée avec un meilleur temps personnel à quatre dixièmes de son coéquipier. De bonne augure pour la suite de son week-end.

"C'était beaucoup plus rapide [que l'an dernier], plus de 10 secondes en EL1 je crois", a déclaré Bottas. "Il y a une bonne adhérence désormais et je pense que c'est l'un des circuits du calendrier avec le plus de grip. Par conséquent, notre approche sur les réglages de la voiture était nettement différente que celle de l'an passé et nous avons dû retrouver nos marques au fil de la journée."

"C'était le principal objectif aujourd'hui. Je pense que notre point de départ n'était pas idéal, mais je suis certain que c'était la même chose pour les autres. En EL2, le feeling est devenu très bon et il n'y avait aucun problème majeur avec la voiture. Je pense que cela peut être un excellent week-end."

La Scuderia Ferrari nourrit aussi de grandes ambitions sur ce circuit, Charles Leclerc ayant terminé troisième en EL1 puis deuxième en EL2 avec des chronos plus ou moins similaires à ceux de Hamilton. Ce dernier, qui devrait selon toute logique s'élancer derrière le Monégasque et son coéquipier Carlos Sainz, a prédit des "difficultés à dépasser" les machines de Maranello en course.

Bottas a admis que le rythme affiché par Leclerc et Sainz était bon, néanmoins le regard du Finlandais s'est davantage tourné vers Red Bull, en retrait ce vendredi. "[L'Istanbul Park] semble être un bon circuit pour Ferrari mais je continue de penser que Red Bull va sûrement augmenter la cadence. Nous aussi. Je pense que ça va être serré."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Verstappen handicapé par l'équilibre de la Red Bull en Turquie

Article précédent

Verstappen handicapé par l'équilibre de la Red Bull en Turquie

Article suivant

"J'ai les bras trop courts" : Gasly explique son commentaire

"J'ai les bras trop courts" : Gasly explique son commentaire
Charger les commentaires