Hamilton : "Il n'y a pas lieu de s'inquiéter pour l'instant"

Mercedes a encore perdu du temps de piste samedi à Bahreïn, après une sortie de piste de Lewis Hamilton, qui ne manifeste toutefois pas d'inquiétude particulière à ce stade.

1/9

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

2/9

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

3/9

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

4/9

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

5/9

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

6/9

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

7/9

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

8/9

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

9/9

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Après avoir perdu quasiment une matinée complète hier à Bahreïn à cause d'une boîte de vitesses défaillante, Mercedes a vécu une deuxième journée d'essais plus productive mais tout de même loin des standards auxquels nous avait habitués l'écurie championne du monde. Ce samedi matin, Lewis Hamilton était le premier en piste sur le tracé de Sakhir, avec la ferme intention de capitaliser sur le travail effectué la veille dans l'après-midi. Le Britannique a trouvé un asphalte toujours aussi délicat, bien que débarrassé du sable particulièrement gênant qui avait été ramené par une tempête vendredi.

"Ça allait", décrit-il quant aux conditions de piste. "C'était vraiment mieux qu'hier, il n'y avait pas trop de sable. La piste n'a toujours pas beaucoup d'adhérence et les longs relais ne sont pas les plus faciles. Mais au moins il y avait du soleil. Le circuit était un peu mieux aujourd'hui, donc peut-être que l'équilibre était légèrement meilleur, mais nous travaillons toujours sur certaines choses."

Lire aussi :

L'environnement était donc plus propice, mais toujours loin d'être idéal. Et le vent, toujours très présent, a continué de jouer les éléments perturbateurs. Ajoutons à cela une W12 qui est visiblement très loin d'avoir trouvé son point d'équilibre, et l'on découvre un septuple Champion du monde piégé dans le bac à gravier en milieu de matinée !

"Aujourd'hui je crois que le vent a tourné à 180 degrés, donc le circuit était très différent, et à certains endroits on pouvait attaquer alors qu'on ne le pouvait pas hier", explique Hamilton. "C'est très venteux, comme j'ai pu le voir au virage 13. L'arrière n'est pas particulièrement génial avec ce changement de règlement, mais nous essayons de trouver le juste milieu."

L'incartade aura coûté trois gros quarts d'heure de roulage à Mercedes, qui n'affiche donc pas les chiffres parfois étourdissants que l'on avait connus par le passé à pareille époque en matière de kilométrage. Néanmoins, Hamilton refuse d'y voir un quelconque motif d'inquiétude et ne s'attarde pas sur la comparaison avec la concurrence.

"Nous avons fait quoi, 60 tours ? Quelque chose comme ça. Et Valtteri fait ses premiers tours [aujourd'hui], donc ce n'est pas beaucoup par rapport aux autres journées d'essais que nous faisons habituellement", reconnaît-il. "Jusqu'à présent, nous avons parcouru moins de kilomètres que d'autres, comme Red Bull. Nous essayons juste de nous en tenir à notre programme et de gérer la quantité de tours que nous avons en essayant d'être aussi efficaces que possible. "

"C'est le deuxième jour d'essais. Nous sommes simplement concentrés sur le travail que nous avons à faire, donc loin de [nous inquiéter] pour le moment. Nous sommes focalisés sur le fait d'essayer de comprendre la voiture. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter pour l'instant. Je pense que chacun est concentré sur son programme, et c'est ce que nous faisons aussi."

partages
commentaires
Bahreïn, J2 - Bottas en tête, Gasly en embuscade
Article précédent

Bahreïn, J2 - Bottas en tête, Gasly en embuscade

Article suivant

Photos - Les F1 en piste à Bahreïn

Photos - Les F1 en piste à Bahreïn
Charger les commentaires