Hamilton peut conserver son moteur pour la course

Le Britannique va rouler avec la version évoluée du V6 allemand, après que Mercedes a trouvé la cause du problème qui a touché Rosberg samedi.

L’investigation menée par Mercedes durant la nuit a déterminé que le problème moteur dont a été victime Nico Rosberg en Essais Libres samedi matin à Monza est dû à une fuite de liquide de refroidissement qui a endommagé l’unité de puissance. 

Ce problème technique a contraint l’Allemand à revenir à l’ancienne spécification du V6 Mercedes-Benz, ce qui l’a handicapé pendant les qualifications. Il s’élancera depuis la quatrième place sur la grille de départ. 

Un porte-parole de l’équipe Mercedes à indiqué à Motorsport.com qu’il était trop tôt pour déterminer si l’unité de puissance évoluée de Rosberg sera de nouveau utilisable d’ici la fin de la saison. 

Après cette enquête, Mercedes estime que rien ne compromet la course de Lewis Hamilton pour ce dimanche, alors que le Britannique dispose toujours de cette nouvelle version du bloc Mercedes. Le constructeur allemand se dit confiant pour que le problème ne se répète pas, et rien ne sera modifié sur la monoplace du Britannique. 

La pièce qui a causé la défaillance sur la monoplace de Rosberg a déjà fait ses preuves par le passé et n’était pas une nouveauté issue du nouveau package moteur apporté par Mercedes à Monza. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Circuit Monza
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags moteur, unité de puissance, v6