Hamilton - Je ne pouvais pas aller plus vite aujourd'hui

partages
commentaires
Hamilton - Je ne pouvais pas aller plus vite aujourd'hui
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
10 mars 2017 à 19:34

Après sa dernière journée d'essais au volant de la Mercedes W08 EQ Power+, Lewis Hamilton est revenu sur la forme de Ferrari, estimant que la structure italienne n’avait pas bluffé et avait montré "sa vraie vitesse" ce vendredi.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG, dans le cockpit
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, large sur un vibreur
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08

Le triple Champion du monde a tiré un bilan plutôt positif de ces deux semaines de roulage intensif pour son écurie, qui a accumulé 5102 km en huit journées, le total le plus important. "Nous avons eu deux bonnes semaines. Il y a eu des hauts et des bas, on a appris beaucoup, beaucoup de changements. Nous avons mieux travaillé que jamais ensemble, c'est un point positif."

Comme la semaine passée, il loue l’intégration et le travail de son nouvel équipier : "Et Valtteri [Bottas] a fait un travail fantastique aussi pour se fondre [dans l’équipe] et faire un travail solide. Les autres semblent très rapides, donc il semble que nous avons une bonne bataille devant nous."

Et justement, quand "les autres" sont évoqués, les regards se tournent forcément vers Ferrari – qui a fait montre d’un rythme intéressant, avec en point d’orgue un temps signé en 1’18’’634 ce vendredi par Kimi Räikkönen – mais aussi vers Red Bull. "Je pense qu’ils font un travail fantastique et il y a plus à venir de leur côté. Je pense que leur rythme ici cette semaine a vraiment été spectaculaire."

"Red Bull est toujours là. Je ne sais pas s’ils ont amené leur package d’évolutions ici cette semaine, mais habituellement ils l’apportent pour la première course, donc je m’attends à ce que nous ayons une vraie lutte avec ces deux écuries."

Ferrari a montré "sa vraie vitesse"

Quand il lui est demandé si la Mercedes W8 a le potentiel pour atteindre les 1’18, il déclare : "Je ne sais pas s’il y a une guerre psychologique. Chaque année, en essais, le but n’est pas nécessairement d’aller le plus vite possible, c’est de trouver ce que l’on a dans la voiture."

"Et parfois, par le passé, des équipes ont potentiellement caché leur jeu, mais je ne vois pas vraiment l’avantage de faire cela pour une équipe. En pilotant aujourd’hui, le temps que vous voyez est le temps que je pouvais faire. Donc, je n’ai pas senti quand j’étais en piste que je pouvais aller plus vite."

"Mais évidemment il y a toute sorte de choses qui peuvent entrer en jeu pour abaisser les temps, telles que les quantités d’essence, le mode moteur et ce genre de choses, donc le grand truc c’est que personne ne sait vraiment."

Faisant référence à ses propos de la veille, où il avait expliqué qu’il pensait que Ferrari bluffait en n’allant pas aussi vite que possible, cette dernière journée lui a fait changer d’avis : "Ça semble très positif pour Ferrari, ça c’est sûr, et je ne pense pas que ce soit du bluff. Je pense que ça c’est leur vraie vitesse. Ils ont fait un super boulot."

Enfin, il assure que son équipe et lui ne savent pas à quel point la Mercedes peut aller vite. "Je n’ai pas encore eu une bonne fenêtre [d’exploitation de la voiture]. Je ne sais pas si je peux aller aussi vite qu’eux. Je ne sais vraiment pas. Nous le découvrirons. Nous espérons pouvoir."

Article suivant
Stroll : "J'allais faire un 1'19"5 avant de sortir"

Article précédent

Stroll : "J'allais faire un 1'19"5 avant de sortir"

Article suivant

Stats Barcelone - Le bilan détaillé des essais hivernaux

Stats Barcelone - Le bilan détaillé des essais hivernaux
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Jonathan Noble