Hamilton espère que les résultats en dents de scie sont derrière lui

Lewis Hamilton espère que le reste de sa saison 2017 sera moins fait de hauts et de bas, après un week-end probant à Montréal.

Hamilton espère que les résultats en dents de scie sont derrière lui
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1

Le Britannique a perdu d'importants points dans la lutte pour le titre après des Grands Prix difficiles à Sotchi (quatrième en qualifications et en course) et à Monaco (13e en qualifications, septième en course), même si ces deux courses ont ensuite été suivies chacune par une victoire, respectivement en Espagne et au Canada.

Se profile désormais Bakou, un circuit sur lequel le triple Champion du monde avait connu l'un de ses pires week-ends l'an passé, avec une erreur en qualifications avant une cinquième place en course. Hamilton se veut donc prudent même s'il croit que de véritables progrès en matière de constance dans l'extraction de performance ont été faits.

"Évidemment, nous avons eu un super week-end [à Montréal], mais je ne peux vraiment pas prédire ce qui va se passer. Nous allons vers une autre course – Bakou est très doux [avec les pneus], un peu comme la Russie. Pour nous, personnellement, faire que la voiture soit là où nous en avons besoin chaque week-end est assurément un challenge. Mais je pense que nous avons appris beaucoup de Monaco, je pense que nous avons beaucoup appris [du Canada]."

"Si nous avons la même diligence que lors des deux dernières semaines [après Monaco] après chaque course, même quand nous gagnons, je suis pratiquement certain que nous pourrons continuer de nous battre, et peut-être ne pas faire les montagnes russes."

Hamilton estime que le retournement de forme entre Monaco et Montréal était un des plus impressionnants auxquels il a assisté, le comparant même à l'après Singapour 2015. "Je pense qu'à Singapour, c'était un peu plus une inconnue, ce qui s'est passé. Je suis véritablement arrivé après deux semaines sans comprendre totalement pourquoi nous étions dans cette position. C'était un peu comme ça pour nous tous, même si nous étions revenus."

"Cette fois, comme j'ai dit, le travail d'équipe, l'ingénierie, c'était tellement mieux. Nous avons vraiment compris ce que nous avons mal fait, nous avons vraiment compris où la voiture avait un problème, pourquoi nous ne pouvions pas activer les pneus."

"En fait, nous venons ici avec une vraie connaissance au lieu d'une idée de ce que ça pouvait potentiellement être, et [en se disant] 'nous allons essayer des choses'. Nous sommes arrivés ici avec un vrai savoir-faire sur la façon de le corriger."

partages
commentaires
Quand Will Stevens avait signé chez Honda F1
Article précédent

Quand Will Stevens avait signé chez Honda F1

Article suivant

Force India aurait dû décider de l'inversion des positions plus tôt

Force India aurait dû décider de l'inversion des positions plus tôt
Charger les commentaires