Hamilton/Rosberg - La guerre des étoiles

partages
commentaires
Hamilton/Rosberg - La guerre des étoiles
Par : Fabien Gaillard
15 déc. 2016 à 19:00

La retraite de Nico Rosberg met fin à la dernière grande rivalité en date de la Formule 1. Retour en images sur les moments forts qui ont jalonné ces quatre années de collaboration entre Lewis Hamilton et son équipier chez Mercedes.

Diapo
Liste

2013

2013
1/60

Photo de: XPB Images

Le 28 septembre 2012, Mercedes annonce le recrutement de Lewis Hamilton en remplacement de Michael Schumacher à partir de la saison 2013. Le Britannique y rejoint un ami d'enfance avec qui il a gardé de bonnes relations, Nico Rosberg, présent au sein de l'équipe depuis 2010.

Malaisie 2013

Malaisie 2013
2/60

Photo de: XPB Images

Le premier épisode de leur rivalité a lieu à Sepang quand, alors qu'il est manifestement plus rapide que Hamilton - obligé d'économiser de l'essence -, Rosberg demande à dépasser son équipier pour le gain de la troisième place. Ross Brawn refuse et la fin de course donne lieu à un spectacle étonnant : celui de deux Mercedes aux troisième et quatrième rangs, très loin de leur vitesse maximale.

Malaisie 2013

Malaisie 2013
3/60

Photo de: XPB Images

Alors que la course sera surtout celle du fameux "Multi 21" non respecté par Sebastian Vettel chez Red Bull, aux dépens de Mark Webber, les équipiers Mercedes franchissent le drapeau à damier dans l'ordre "décidé" par le muret des stands. En rentrant dans le parc fermé, Rosberg lâche à la radio : "Souvenez-vous de ça." Hamilton déclare quant à lui : "Je dois dire un grand merci à Nico. Il a fait une course plus intelligente et plus contrôlée que moi cet après-midi et il méritait de finir là où j'ai fini. L'équipe a décidé de geler les positions et nous avons tous les deux respecté ça."

2014

2014
4/60

Photo de: XPB Images

Pour la première saison de l'ère du V6 turbo hybride, Mercedes produit sa première voiture exceptionnelle et dominatrice : la W05 Hybrid.

Bahreïn 2014

Bahreïn 2014
5/60

Photo de: XPB Images

Après deux premières courses mornes, le monde de la F1 se rend à Bahreïn. Les flèches d'argent monopolisent la première ligne de ce 900e GP de l'Histoire, Rosberg ayant signé la pole devant Hamilton. Et dès l'envol, la lutte s'engage : le Britannique part mieux et se porte en tête au premier virage. Rosberg réplique quelques hectomètres plus tard mais subit la défense musclée de son équipier.

Bahreïn 2014

Bahreïn 2014
6/60

Photo de: XPB Images

Après cette première passe d'armes, le duel reprend et gagne encore en intensité dans le 18e tour, quand Rosberg tente sa chance au premier virage. Il passe à l'intérieur mais Hamilton le croise et parvient à conserver l'avantage. Au tour suivant, l'Allemand réessaie et, cette fois, garde l'avantage à la sortie du virage mais le Britannique n'a pas dit son dernier mot ; les deux hommes sont littéralement roues contre roues dans la section des esses, avant que Rosberg ne s'incline à nouveau. Mercedes décide alors de séparer les stratégies : Hamilton effectue un second relais en tendres et Rosberg en mediums. Un écart se crée naturellement et les gommes s'inversent pour le dernier run.

Bahreïn 2014

Bahreïn 2014
7/60

Photo de: XPB Images

C'est à ce moment précis que survient un incident spectaculaire - l'accrochage Maldonado-Gutiérrez - et qu'intervient la voiture de sécurité. Hamilton voit son avance réduite à néant et cela en étant chaussé de gommes moins performantes. De nouveau, la bataille fait rage et, au 52e passage, Rosberg se jette à l'intérieur mais Hamilton garde l'avantage. L'Allemand essaie de surprendre l'autre Mercedes au virage 4 mais son équipier résiste. Alors que les deux hommes sont encore une fois roues contre roues dans les esses, c'est Hamilton qui conserve la tête. Il franchira la ligne d'arrivée le premier, malgré une dernière tentative désespérée de Rosberg au premier virage.

Bahreïn 2014

Bahreïn 2014
8/60

Photo de: XPB Images

Dans le parc fermé, Rosberg fonce vers Hamilton, les deux hommes célébrant ce résultat et, surtout, cette passe d'armes incroyable, en mimant une fausse bagarre. La rivalité semble saine mais, déjà, en coulisses de petites fissures apparaissent : Rosberg a utilisé des modes moteur expressément interdits par Mercedes pour tenter de surprendre Hamilton dans les derniers tours.

Espagne 2014

Espagne 2014
9/60

Photo de: XPB Images

Deux Grands Prix plus tard, en Espagne, Hamilton et Rosberg se livrent un duel impressionnant, jamais séparés par plus d'une poignée de secondes. Hamilton tient le commandement mais doit faire face au retour de l'Allemand dans les derniers tours.

Espagne 2014

Espagne 2014
10/60

Photo de: XPB Images

Finalement, sur la ligne d'arrivée, les deux hommes ne sont séparés que de six dixièmes de seconde. Hamilton remporte son quatrième succès consécutif devant un Rosberg déçu qui pensait pouvoir l'emporter. Ce qu'il ne sait pas encore est que son équipier a, à son tour, utilisé les modes moteur interdits pour lui résister. La hache de guerre est déterrée.

Monaco 2014

Monaco 2014
11/60

Photo de: XPB Images

Dès la course suivante, à Monaco, les tensions se font jour. En qualifications, Rosberg puis Hamilton démarrent leur dernière tentative de la Q3. En pole provisoire grâce à son chrono précédent, l'Allemand commet une erreur étonnante à Mirabeau ; il doit tirer tout droit dans l'échappatoire. Immédiatement, les drapeaux jaunes sont brandis et Hamilton doit abandonner sa tentative.

Monaco 2014

Monaco 2014
12/60

Photo de: XPB Images

L'opinion de Hamilton est claire : il estime qu'il pouvait réaliser la pole sans la faute de Rosberg et que son équipier a délibérément pris l'échappatoire. La direction de course, devant les accusations qui fleurissent, se saisit de l'affaire. Elle blanchit Rosberg sur la foi des données mais les observateurs restent divisés et Hamilton frustré, d'autant que l'Allemand l'emportera le lendemain, reprenant la tête du classement.

Canada 2014

Canada 2014
13/60

Photo de: XPB Images

Deux semaines plus tard, à Montréal, au départ, Hamilton s'élance mieux que Rosberg en pole mais l'Allemand conserve autoritairement sa trajectoire, obligeant son équipier à un écart vers l'échappatoire pour ne pas aller au contact, ce qui lui fait perdre une place. Après avoir dépassé Vettel, Hamilton revient vite sur les talons de Rosberg. Au 25e tour, alors qu'il est dans la zone DRS de l'Allemand en abordant la chicane, Rosberg panique un peu et tire tout droit dans l'échappatoire de la chicane, gagnant ainsi quelques précieux dixièmes de seconde le mettant un temps à l'abri.

Canada 2014

Canada 2014
14/60

Photo de: XPB Images

Dix tours plus tard, alors que la lutte fait toujours rage, les flèches d'argent ralentissent fortement. Elles sont touchées par le même problème du système de récupération d'énergie au freinage. Encore une dizaine de boucles plus tard, à la faveur des arrêts aux stands, le Britannique prend l'avantage sur Rosberg - tous deux derrière Massa - mais son problème empire gravement : il manque son freinage à l'épingle, se fait dépasser par Rosberg contre qui il peut utiliser le DRS puis, à l'abord de la chicane, manifestement dans l'incapacité de freiner correctement, il passe par l'échappatoire. Il laisse passer Rosberg puis se retire à la fin du tour, de la fumée s'échappant de son train derrière. L'Allemand ralliera l'arrivée en seconde position.

Hongrie 2014

Hongrie 2014
15/60

Photo de: XPB Images

Comptant 14 points de retard sur Rosberg en arrivant en Hongrie, Hamilton voit sa séance de qualifications se terminer précocement en raison d'une défaillance moteur. Il doit partir des stands alors que son équipier a fait la pole. Il échappe de justesse à la correctionnelle dans le premier tour, sur piste humide, en partant à la faute sans abîmer sa Mercedes. Par la suite, il remonte progressivement alors qu'à l'avant Rosberg maintient son commandement. Toutefois, au septième tour, Ericsson sort violemment de piste et le Safety Car est déployé de façon peu conventionnelle, bouleversant la hiérarchie et plaçant Ricciardo en tête. À mesure que les stratégies se déploient, l'incroyable se produit : alors qu'ils étaient séparés par une vingtaine de voitures au départ, Rosberg se retrouve derrière Hamilton en piste.

Hongrie 2014

Hongrie 2014
16/60

Photo de: XPB Images

Au 48e tour, il fait la jonction avec le Britannique mais doit encore s'arrêter alors que ce dernier non. L'ordre est donc envoyé à Hamilton de laisser Rosberg passer, ce qu'il refuse. Finalement, après l'arrêt de l'Allemand et alors que Hamilton ne parvient pas à jouer la première ou la deuxième place, le n°6 revient sur les talons de son équipier qui lui résiste de façon autoritaire dans le dernier tour. Ils termineront 3e et 4e. Après la course, interrogé sur la consigne qu'il n'a pas respectée, Hamilton répond pour Autosport : "J’étais très, très choqué que l’équipe me demande de faire ça. Il n’était pas assez près pour doubler, je n’allais pas ralentir et perdre du temps sur Fernando [Alonso] et Daniel [Ricciardo], donc c’était un peu étrange." Rosberg vit l'absence de condamnation par Mercedes du comportement de son équipier comme une injustice.

Belgique 2014

Belgique 2014
17/60

Photo de: XPB Images

Et dès le retour de vacances, les choses empirent : auteur de la pole, Rosberg connaît un mauvais envol et perd deux places. Hamilton se joue quant à lui de Vettel pour garder le commandement. Dans le deuxième tour, à l'aspiration à l'approche des Combes, Rosberg effectue une manoeuvre à l'extérieur, reste un temps à côté de son équipier et va au contact. Il perd un élément de son aileron mais surtout entraîne la crevaison de Hamilton. Le Britannique a sa course gâchée et sa voiture abîmée. Il tentera de continuer son chemin mais abandonnera plus tard.

Belgique 2014

Belgique 2014
18/60

Photo de: XPB Images

C'est le premier gros incident entre les deux hommes en piste. À la fin d'une course qu'il ne remporte pas - la faute à des problèmes de perte d'appui et d'usure précoce des pneus liés aux dégâts sur son aileron - il se fait siffler par le public sur le podium ; il doit ensuite se justifier en conférence de presse, visage cripé. Lors d'une réunion privée de Mercedes, en présence de Hamilton, il indique qu'il a délibérément choisi de ne pas éviter le contact. Son écurie le tient pour responsable de l'accrochage et le sanctionne. Il compte tout de même 29 points d'avance sur Hamilton à sept courses du terme de la saison.

Italie 2014

Italie 2014
19/60

Photo de: XPB Images

Conséquence ou non de l'affaire de Spa, lors de la course suivante, alors qu'il mène le Grand Prix d'Italie sans être sous une grande pression, Rosberg commet deux fois la même erreur tirant tout droit dans la première chicane. La seconde fois, il laisse le commandement à son équipier, sous les hourras du public de Monza. Hamilton l'emporte et reprend sept points à l'Allemand.

Singapour 2014

Singapour 2014
20/60

Photo de: XPB Images

Lors du Grand Prix de Singapour, alors qu'il avait signé le deuxième temps des qualifications à 0"007 de Hamilton, Rosberg est victime d'un problème sur la grille : son volant ne fonctionne pas. Obligé de s'élancer des stands, il perd toute chance de l'emporter et, malgré un passage en piste, ne peut pas défendre ses chances. Il finit par abandonner pendant que son équipier l'emporte et reprend la tête du championnat. Il s'avérera plus tard qu'un produit d'entretien a causé un dysfonctionnement des circuits électroniques de la colonne de direction.

Russie 2014

Russie 2014
21/60

Photo de: XPB Images

Une semaine après une nouvelle victoire de Hamilton à Suzuka, lors du funeste Grand Prix du Japon, la F1 est sous le choc de l'accident de Jules Bianchi. Mais le show continue : après avoir signé la pole, Hamilton prend un bon départ mais la longue pleine charge avant le premier virage permet à Rosberg de prendre l'aspiration. Il se porte à hauteur de son équipier mais se manque au freinage et bloque copieusement ses roues. Alors qu'il est obligé d'immédiatement repasser par les stands, ses chances de victoire sont réduites à néant. Il effectuera malgré tout une remontée solide pour prendre la seconde position. Mais l'écart en faveur du n°44 monte à 17 points, à trois courses de la fin.

États-Unis 2014

États-Unis 2014
22/60

Photo de: XPB Images

Auteur de la pole position à Austin, Rosberg maintient son leadership lors du départ. Au 23e tour cependant, Hamilton, qui n'a jamais été repoussé à plus de trois secondes, parvient à prendre l'aspiration dans la ligne droite arrière et peut utiliser le DRS. L'Allemand tarde à utiliser la réserve d'énergie de son ERS et se fait surprendre à l'intérieur par Hamilton, qui conservera ensuite la tête pour signer son cinquième succès de rang et prendre 24 points d'avance. Une chose est désormais certaine : la dernière course valant 50 points maximum, la lutte ira jusqu'au bout.

Brésil 2014

Brésil 2014
23/60

Photo de: XPB Images

De nouveau, Rosberg signe la pole et garde l'avantage. Mais derrière lui, Hamilton semble bien plus rapide. Après l'arrêt de son équipier, le Britannique étire au maximum son relais. La pari semble payant tant les chronos de Hamilton sont bons mais, dans le deuxième tour supplémentaire qu'il tente, il part à la faute. Il peut reprendre la course mais perd de précieuses secondes. Malgré tout le retard accumulé, il fondera sur Rosberg en fin d'épreuve, sans parvenir à le dépasser. Les deux hommes seront donc séparés par 17 points en arrivant à l'ultime manche de la saison.

Abu Dhabi 2014

Abu Dhabi 2014
24/60

Photo de: XPB Images

En signant la 11e pole de la saison, Rosberg pense avoir fait une partie du chemin (lui qui doit espérer, s'il gagne, que Hamilton ne fasse pas mieux que troisième), mais il manque son envol et Hamilton en profite pour prendre la première place dès les premiers mètres de course. Pire, peu avant la mi-course, un problème de récupération d'énergie le ralentit considérablement. Il est rapidement dépassé par une douzaine de monoplaces, et n'a plus aucun espoir de pouvoir coiffer la couronne mondiale. Il se fait même prendre un tour par son équipier. Malgré les injonctions de son équipe, il tient à terminer la course.

Abu Dhabi 2014

Abu Dhabi 2014
25/60

Photo de: XPB Images

Hamilton peut rallier l'arrivée plus serein : malgré un retour tonitruant de Massa dans les derniers tours, il conserve la tête et s'impose pour remporter son second championnat du monde. Avant le podium, Rosberg vient le féliciter en personne dans la cool room.

2015

2015
26/60

Photo de: XPB Images

La W06 Hybrid est la digne héritière de la W05 Hybrid, même si Ferrari semble avoir musclé son jeu. Comme sa devancière, elle permettra toutefois de signer 18 poles et de remporter 16 courses en 19 Grands Prix.

Chine 2015

Chine 2015
27/60

Photo de: XPB Images

Après avoir remporté le GP d'Australie et terminé second en Malaisie derrière Vettel, Hamilton est en tête du championnat 2015. Il signe la pole à Shanghai et conserve la tête. Dans le second relais, il ne distance Rosberg que de deux secondes quand celui-ci se plaint à la radio que son équipier le met à la portée de Vettel en étant aussi lent. Les deux hommes réaliseront malgré tout le doublé. Interrogé sur ces échanges radio après la course, Hamilton rétorque : "Ce n'est pas mon travail de prendre soin de la course de Nico, mon travail est de gérer la voiture et de la ramener à l'arrivée en aussi bonne état et aussi rapidement que possible. C'est ce que j'ai fait."

Monaco 2015

Monaco 2015
28/60

Photo de: XPB Images

Après avoir signé une pole sans contestation la veille, Hamilton s'envole dans les rues de la Principauté. Il semble au sommet de son art et distance rapidement Rosberg, second, qui ne peut pas suivre le rythme. Il compte 15 secondes d'avance à une quinzaine de tours du but, même s'il se plaint légèrement de ses pneus.

Monaco 2015

Monaco 2015
29/60

Photo de: XPB Images

C'est alors qu'arrive l'accrochage entre Grosjean et Verstappen. La voiture de sécurité est envoyée en piste. Mercedes et Hamilton prennent la décision de passer par les stands et de mettre des pneus neufs pour assurer la fin de course. Erreur : le Britannique ressort derrière Rosberg et Vettel. Il ne peut rien faire après la relance pour dépasser le pilote Ferrari. La victoire revient par miracle à Rosberg qui reprend dix points d'un coup à son équipier, le ramenant à dix unités au classement.

Grande-Bretagne 2015

Grande-Bretagne 2015
30/60

Photo de: XPB Images

Après deux doublés et une victoire pour chaque pilote Mercedes au Canada et en Autriche, voici le GP de Grande-Bretagne. La première ligne a beau être 100% flèches d'argent, les Williams surprennent en s'emparant de la tête et de la troisième place au départ, Massa devançant Hamilton, Bottas et Rosberg. Après la voiture de sécurité consécutive à plusieurs accrochages dans le premier tour, Bottas passe même au second rang suite à une tentative osée et manquée de dépassement de Hamilton sur Massa. La course suit son bonhomme de chemin jusqu'au premier arrêt, où le Britannique passe les deux Williams dans les stands.

Grande-Bretagne 2015

Grande-Bretagne 2015
31/60

Photo de: XPB Images

Mais le ciel s'assombrit de plus en plus et la pluie finit par tomber à partir du 36e tour. Dans ces conditions, Rosberg, qui était toujours coincé derrière les deux Williams parvient à prendre l'avantage et fond sur Hamilton. Au 43e tour, la jonction est quasiment faite entre les deux hommes mais, voyant l'état du ciel devant lui, Hamilton tente un pari en s'engouffrant dans la pitlane pour chausser les intermédiaires (photo). Juste après son arrêt, alors qu'il sort des stands, la pluie commence à tomber de façon plus importante. Rosberg, toujours en slicks, est piégé et le Britannique remporte son pari et sa course à domicile, faisant grimper son avance au championnat à 17 points.

Hongrie 2015

Hongrie 2015
32/60

Photo de: Ferrari Media Center

Dans une ambiance lourde, quelques jours après la mort de Jules Bianchi, et caniculaire, le GP de Hongrie part très mal pour Hamilton : malgré sa pole, il se fait surprendre par les deux Ferrari et par Rosberg. Pire, en tentant une manoeuvre sur son équipier à la chicane, il sort de piste et perd encore six places. Il est englué dans le peloton et ne parvient pas à dépasser facilement sur le tourniquet hongrois. Devant lui, toutefois, Rosberg n'est clairement pas dans un bon jour : il ne parvient pas à suivre le rythme des Ferrari. La course est relancée au 43e tour lorsque l'aileron avant de la Force India de Hülkenberg explose en pleine ligne droite. Le Safety Car entre alors en piste.

Hongrie 2015

Hongrie 2015
33/60

Photo de: XPB Images

Au moment de la relance, les Mercedes peuvent nourrir de gros espoirs, Rosberg, toujours troisième, efface facilement Räikkönen en proie à des problèmes techniques et est sur les talons de Vettel. Hamilton, quatrième, est sous la menace de Ricciardo. Quand ce dernier tente de lui faire l'extérieur au premier virage, le Britannique se manque, glisse légèrement et tape la Red Bull. Aileron avant cassé, il doit repasser par les stands avant d'être pénalisé. Il s'apprête à perdre de gros points sur Rosberg. Mais, bloqué derrière Vettel, le n°6 voit revenir Ricciardo. Au 64e tour, l'Australien tente une attaque lointaine sur l'Allemand ; il sort trop large mais, en revenant sur la piste, il croise la trajectoire de Rosberg et lui crève le pneu arrière gauche. Alors que, deux tours auparavant, il était virtuellement leader du championnat, il perd tout espoir de terminer devant Hamilton, qui lui reprend même quatre points de façon totalement miraculeuse.

Italie 2015

Italie 2015
34/60

Photo de: XPB Images

Malgré une pression des pneus trop basse par rapport aux nouvelles recommandations faites par Pirelli - la faute à un relevé effectué par la FIA en dehors du cadre légal -, Hamilton signe en Italie une nouvelle victoire. Rosberg, qui a connu un problème moteur lors du début de week-end était équipé d'une ancienne version du V6 turbo hybride qui n'a même pas tenu le choc de la fin d'épreuve, causant son abandon alors qu'il tentait tout pour s'emparer de la seconde position. 25 points d'un coup pour le Britannique, désormais à la tête d'une avance de 53 unités.

Singapour 2015

Singapour 2015
35/60

Photo de: XPB Images

En terre singapourienne, en revanche, c'est l'inverse : Hamilton subit un problème mécanique et doit abandonner. Mais la différence est de taille : Rosberg ne lui reprend que 12 points en terminant quatrième de la course. En effet, les W06 Hybrid sont méconnaissables lors de cette épreuve, et largement devancées par les Ferrari et les Red Bull. L'écart entre Hamilton et Rosberg redescend à 41 points.

Japon 2015

Japon 2015
36/60

Photo de: XPB Images

Lors de la course suivante, à Suzuka, les Mercedes retrouvent leurs positions. Rosberg signe la pole devant Hamilton mais, au départ, le Britannique se porte à hauteur de son équipier, prend l'intérieur dans le premier virage et réalise une manoeuvre autoritaire pour s'emparer du commandement. Rosberg, repoussé en quatrième place, remontera en seconde position, à 18 secondes du n°44 qui accroît de nouveau son avantage au général.

Russie 2015

Russie 2015
37/60

Photo de: XPB Images

Auteur de la pole à Sotchi, Rosberg conserve la tête au premier virage. Mais, comme si cette saison n'était vraiment pas sienne, il rencontre quelques tours plus tard un problème d'accélérateur. Sa pédale repousse son pied. Contraint de ralentir, il doit laisser passer Hamilton et s'arrêter aux stands, pour mettre pied à terre. Sans adversaire, le Britannique gère et l'emporte, creusant un écart quasi irrémédiable de 66 points sur Vettel et 73 unités sur Rosberg.

États-Unis 2015

États-Unis 2015
38/60

Photo de: XPB Images

Après des qualifications disputées le matin même de la course à cause d'intempéries trop importantes la veille, Rosberg s'élance de la pole. Mais Hamilton prend l'intérieur et tente sa chance au premier virage. Les deux hommes se touchent et l'Allemand est obligé de sortir de piste. Il perd deux places supplémentaires. La suite de la course sera mouvementée : plusieurs voitures de sécurité, virtuelles ou réelles, ainsi que l'assèchement de la piste, rebattront les cartes régulièrement.

États-Unis 2015

États-Unis 2015
39/60

Photo de: XPB Images

À moins de dix tours de l'arrivée, Rosberg est en tête du Grand Prix avec une petite avance sur Hamilton. L'Allemand peut donc empêcher le sacre de son équipier. Mais, dans la 48e boucle, il commet une erreur peu avant le virage 16 et le Britannique le dépasse pour s'adjuger la victoire et le titre. Le coup est très rude pour Rosberg qui peine à encaisser.

États-Unis 2015

États-Unis 2015
40/60

Photo de: XPB Images

Intervient alors le fameux épisode du lancer de casquette dans la cool room, symbole de l'état des relations pour le moins fraîches entre les deux pilotes des flèches d'argent. Hamilton fête son titre pendant que Rosberg rumine sa défaite cuisante, à trois courses du terme de la saison. En lot de consolation, il remportera ces trois derniers GP.

2016

2016
41/60

Photo de: XPB Images

La W07 Hybrid est la voiture la plus fiable produite par Mercedes depuis son retour, au moins en course, avec un seul abandon sur casse mécanique en 21 Grands Prix. Sur le plan des performances, elle n'est pas en reste puisqu'elle a permis de remporter un total stratosphérique de 19 courses et de signer 20 poles sur 21 GP, avec une concurrence encore trop loin pour prétendre à mieux que les accessits.

Espagne 2016

Espagne 2016
42/60

Photo de: Mercedes AMG

Le début de saison 2016 est totalement à l'avantage de Rosberg : l'Allemand, profitant des déboires de son équipier, que ce soit au départ ou lors des qualifications, signe quatre victoires sur quatre GP et compte 43 points d'avance sur Hamilton au moment d'aborder la cinquième manche, en Espagne. Malgré une pole et un départ correct, le Britannique se fait surprendre par l'Allemand à l'extérieur dans le premier virage.

Espagne 2016

Espagne 2016
43/60

Photo de: LAT Images

Mais Rosberg a fait une erreur de réglages : en mode "économie d'essence", il perd de la vitesse dans la courbe qui fait office de troisième virage. Hamilton revient très vite sur lui (17 km/h les séparent), voit l'espace à l'intérieur dans la petite ligne droite et tente sa chance. Rosberg ferme la porte, obligeant son équipier à aller dans l'herbe. Devenue incontrôlable, la Mercedes n°44 part en glisse et percute la n°6. Les flèches d'argent sont au tapis et le scénario catastrophe s'est produit.

Espagne 2016

Espagne 2016
44/60

Photo de: XPB Images

Fait rare quand il s'agit de deux équipiers : la direction de course décide de lancer une enquête sur l'accrochage. Aucun pilote n'est jugé responsable de l'incident, du fait de la différence de vitesse et de la quasi simultanéité de l'attaque de Hamilton et de la défense de Rosberg. Étonnamment, la situation reste relativement sous contrôle, notamment dans les déclarations des uns et des autres. Le triple champion du monde lui-même déclarera plus tard qu'elle n'a pas eu d'impact sur la relation des deux hommes, qui semble s'être adoucie.

Monaco 2016

Monaco 2016
45/60

Photo de: XPB Images

Deux semaines plus tard, c'est sous la pluie de Monaco qu'un nouvel épisode a lieu : alors que Ricciardo a signé la pole et s'est envolé en tête de course après la fin du Safety Car, Rosberg, second, est clairement en difficulté et ralentit copieusement Hamilton. Quand l'écart atteint les 13 secondes, Mercedes ordonne à l'Allemand de laisser passer le Britannique, ce qu'il fait dans la montée vers le Casino (photo). Cette manœuvre permet à Hamilton de stabiliser l'écart, puis de tenter le pari de rester en pneus pluie alors que tout le monde chausse des intermédiaires. Ce choix stratégique et une erreur dans les stands de Red Bull lui offrent la victoire, sa première de la saison. Rosberg, jamais à son aise, termine quant à lui septième, à plus d'une minute et trente secondes de son équipier. Son avance est réduite à 24 unités.

Canada 2016

Canada 2016
46/60

Photo de: Red Bull Content Pool

À Montréal, de nouveau, les Mercedes vont au contact au premier virage. Rosberg sort de piste et passe par l'échappatoire pour revenir, mais il perd des places dans la manœuvre : il termine le premier tour au 10e rang. Hamilton, second, va, lui, parvenir à reprendre l'avantage sur Vettel grâce à la stratégie et à s'imposer, pendant que son équipier ne finira qu'en cinquième place, après être notamment parti à la faute dans la chicane en fin d'épreuve, en tentant de résister à Verstappen.

Autriche 2016

Autriche 2016
47/60

Photo de: XPB Images

Après un week-end très médiocre pour Hamilton à Bakou et un Grand Prix remporté par Rosberg, l'avance de l'Allemand est de nouveau de 24 points en arrivant en Autriche. Après des problèmes techniques, Rosberg doit partir du 6e rang sur la grille. Hamilton, en pole, garde le commandement et déroule sa stratégie. Mais Rosberg parvient à revenir et prend même la tête de la course à partir du 27e tour, à la faveur d'une stratégie différente mais très bien exécutée. Dans les derniers tours, cependant, Hamilton dispose de gommes tendres, plus efficaces dans ces conditions que les supertendres de Rosberg.

Autriche 2016

Autriche 2016
48/60

Photo de: XPB Images

L'Allemand voit son équipier revenir sur lui mais maintient son avantage quand, dans le premier virage du dernier tour, il commet une erreur de trajectoire. Il perd de la vitesse pour la longue pleine charge avant le virage 2. Hamilton le déborde par l'extérieur mais, au moment de prendre le virage, Rosberg décide de ne pas tourner et provoque l'accrochage. Avec un aileron avant endommagé, il est contraint de laisser passer le Britannique, qui remporte donc la course, mais aussi Verstappen et Räikkönen. Après l'épreuve, l'Allemand est jugé responsable de l'accrochage par les commissaires. La colère gronde chez Mercedes après ce troisième incident de la saison et, cette fois, les menaces de suspension des pilotes sont à peine voilées.

Hongrie 2016

Hongrie 2016
49/60

Photo de: XPB Images

Après que Hamilton est revenu à un point de Rosberg en Grande-Bretagne, la lutte entre les équipiers reprend. Lors des qualifications, sur le Hungaroring, l'Allemand signe une pole controversée car réalisée alors qu'il passait dans une zone sous double drapeau jaune. Les commissaires vont mettre du temps avant de se saisir de l'affaire - possiblement après l'intervention de Hamilton auprès d'eux - et laver l'Allemand de tout soupçon, considérant qu'il a suffisamment ralenti malgré tout.

Hongrie 2016

Hongrie 2016
50/60

Photo de: XPB Images

Le lendemain, il ne garde pas longtemps le bénéfice de cette pole puisqu'il se fait dépasser par Hamilton au départ. Malgré un écart faible durant toute la course, le Britannique n'est jamais mis en danger - même s'il est de nouveau accusé d'avoir ralenti son équipier volontairement à mi-course pour le mettre sous la menace de Ricciardo - et prend pour la première fois la tête du classement, pour six points.

Belgique 2016

Belgique 2016
51/60

Photo de: XPB Images

Mais après avoir remporté les quatre courses du mois de juillet, portant son avance à 19 points après l'Allemagne, Hamilton est rattrapé par les problèmes techniques du début de saison. En Belgique, il doit changer de moteur - ce qu'il fait plusieurs fois pour se constituer un nouveau stock - mais doit en contrepartie s'élancer du fond de grille. Les circonstances du début de course lui permettent de facilement remonter le peloton. Il termine finalement à une inespérée troisième place, limitant la casse face à la victoire de Rosberg, qui accuse désormais un retard de neuf unités au classement.

Italie 2016

Italie 2016
52/60

Photo de: XPB Images

Alors qu'il a signé une pole position impressionnante la veille, Hamilton est de nouveau victime d'un très mauvais départ. Passé par cinq monoplaces, il doit remonter dans la hiérarchie pendant que Rosberg s'envole sans adversaire. Le Britannique finira second mais les points perdus s'accumulent. Deux unités séparent désormais les pilotes de l'étoile.

Malaisie 2016

Malaisie 2016
53/60

Photo de: XPB Images

Auteur d'un Grand Prix de Singapour quasi parfait, Rosberg arrive à Sepang avec une avance de huit points sur Hamilton. Mais cette fois, après sa pole, Hamilton conserve la tête. L'Allemand, quant à lui, est victime de l'optimisme de Vettel qui le fait partir en tête-à-queue au milieu du peloton. Il évite cependant le pire et peut repartir, bon dernier. Il entame alors une remontée pour revenir au plus près de son équipier et limiter la casse. Au 40e tour, il se trouve à la quatrième position.

Malaisie 2016

Malaisie 2016
54/60

Photo de: XPB Images

Hamilton lui, construit petit à petit son avance mais doit faire face à une adversité en forme : Red Bull est sur un rythme intéressant et, en l'absence de Rosberg, peut mettre ses œufs dans deux paniers différents. Le Britannique doit donc attaquer pendant plusieurs tours pour se mettre à l'abri avant son dernier arrêt. Cependant, à l'entame du 41e tour, dans la ligne droite de départ/arrivée, son moteur explose sans avoir donné de signes avant-coureurs, alors qu'il était en passe de reprendre 13 points à Rosberg. En finissant troisième, Rosberg accentue encore son avance, qui monte à 23 points.

Japon 2016

Japon 2016
55/60

Photo de: XPB Images

Lors du Grand Prix suivant, comme dans un mauvais rêve, de nouveau, Hamilton manque le départ et rétrograde en huitième position alors qu'il était second. Il parviendra à remonter au troisième rang mais Rosberg l'emporte et est à la tête d'une avance de 33 points, lui assurant le titre s'il termine second derrière son équipier lors des courses restantes.

Brésil 2016

Brésil 2016
56/60

Photo de: XPB Images

Et c'est justement ce qu'il s'emploie à faire : clairement plus dans le rythme de Hamilton, il évite, parfois avec réussite, le piège des Red Bull à Austin, celui d'un dépassement osé de Verstappen à Mexico et de la pluie au Brésil, malgré une frayeur. Il perd 21 points en trois courses mais dispose d'un matelas suffisant pour s'assurer le titre avec un podium à Abu Dhabi.

Abu Dhabi 2016

Abu Dhabi 2016
57/60

Photo de: LAT Images

Encore faut-il qu'il résiste à l'ultime épreuve de force que lui propose Hamilton : le Britannique, dans l'obligation de voir deux monoplaces s'intercaler entre lui et son équipier pour être titré en l'emportant, ralentit le rythme de façon à mettre Rosberg à la merci de Verstappen et Vettel. La tactique, effectuée sans enfreindre le règlement, fonctionne mais n'est pas suffisante car l'Allemand parvient à conserver sa position jusqu'à l'arrivée.

Abu Dhabi 2016

Abu Dhabi 2016
58/60

Photo de: XPB Images

Pour cinq points, Rosberg remporte son premier titre en carrière au terme de la saison la plus longue de l'Histoire. Il fête et savoure ce succès dignement.

Abu Dhabi 2016

Abu Dhabi 2016
59/60

Photo de: XPB Images

Même si leur relation a connu des moments difficiles durant ces trois années de lutte pour le titre, les deux amis d'enfance s'offrent sur le podium de Yas Marina une dernière accolade. Quelques jours après, Nico Rosberg annonce sa retraite de la Formule 1, après avoir réalisé son rêve d'enfance.

2013-2016

2013-2016
60/60

Trois titres pilotes, trois titres constructeurs, 54 victoires, 64 pole positions et 105 podiums en 78 Grands Prix, c'est le bilan impressionnant, en chiffres, des quatre années de collaboration et de confrontation de Lewis Hamilton et Nico Rosberg chez Mercedes. C'est donc un chapitre important de la Formule 1 qui a été refermé le 27 novembre dernier, avec la fin de cette rivalité et de la première partie de l'ère du V6 turbo hybride.

Article suivant
Bilan F1 2016 - Haas, des débuts en fanfare

Article précédent

Bilan F1 2016 - Haas, des débuts en fanfare

Article suivant

Williams ouvre la porte à un départ de Bottas

Williams ouvre la porte à un départ de Bottas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg Boutique , Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Fabien Gaillard