Hamilton-Rosberg : Tous les coups ne seront pas permis

Désormais auréolé du titre mondial des constructeurs, Mercedes ne laissera pas ses pilotes faire n'importe quoi en piste

Désormais auréolé du titre mondial des constructeurs, Mercedes ne laissera pas ses pilotes faire n'importe quoi en piste. Ce titre sécurisé n'ouvre pas la porte à toutes les libertés pour Lewis Hamilton et Nico Rosberg, qui sont sommés de se comporter avec respect. Fidèle à sa ligne de conduite depuis le début de la saison, l'écurie de Brackley laissera le Britannique et l'Allemand se livrer le duel pour le titre à armes égales et sans la moindre consigne d'équipe, mais le tour de vis effectué après l'accrochage de Spa reste d'actualité.

Mathématiquement, Daniel Ricciardo est encore en lice pour la couronne mondiale, mais de l'aveu-même de Toto Wolff, le pilote Red Bull n'est plus considéré comme une menace tant il lui faudrait un miracle pour coiffer les deux pilotes Mercedes au poteau. "92 points cela signifie que Daniel aurait besoin de gagner les trois courses et que Lewis ne marque pas 8 points", rappelle le directeur de l'équipe Mercedes.

Mais ce cas de figure ne peut pas signifier que tous les coups seront permis entre Hamilton et Rosberg, bien au contraire. "Je ne crois pas que nous allons changer notre approche, car nous voulons qu'ils courent l'un contre l'autre avec respect", insiste Wolff. "Nous l'avons vu en Russie. […] Donc nous ne changerons pas l'approche. Nous ne voulons pas que ça se termine mal avec des événements en piste."

"Qu'ils fassent la course avec leur cerveau"

Cette pression sur les pilotes quant à leur comportement l'un envers l'autre reste très forte. Bien que sacré, Mercedes peut encore aller chercher quelques records, notamment celui du nombre de doublés en une saison, propriété de McLaren. Voir abandonner l'une des deux Flèches d'Argent suite à un contact comme lors du Grand Prix de Belgique serait très mal vécu.

"J'attends d'eux qu'ils fassent la course avec leur cerveau et leur tête, et qu'ils ne s'accrochent pas", martèle Niki Lauda auprès de Sky. "Particulièrement maintenant, cela n'a pas de sens car il reste encore trois courses. Trois courses, c'est beaucoup de points et s'ils s'accrochent, que l'un des deux abandonne et pas l'autre, il y aura une décision qui s'est déjà produite."

Avec le système des points doublés, tout sera ouvert jusqu'au dernier Grand Prix, quoi qu'il arrive à Austin puis à Interlagos, à moins d'un terrible cataclysme pour Rosberg. "Alors j'attends d'eux qu'ils courent normalement jusqu'à Abu Dhabi, et à Abu Dhabi aussi car avec ce stupide système de points doublés – que je n'aime pas personnellement –, il y aura une course excitante entre les deux pilotes, ce sera la course décisive", note le président non-exécutif de Mercedes.

L'Autrichien souligne, pour preuve de la liberté de ses pilotes, le duel serré mais fair-play au premier virage dimanche dernier en Russie : "A Sotchi c'était très serré au premier virage, donc ceux qui disent qu'ils ne font pas la course librement ont tort. Ils se battent l'un contre l'autre pour gagner le Championnat du Monde et ça restera ainsi."

Pour Rosberg, l'erreur aurait pu coûter cher, mais l'Allemand, remonté à la deuxième place au prix d'une course parfaite, aura limité les dégâts au championnat.

"Ce blocage de roues peut arriver. C'était une erreur que chaque pilote peut faire", estime Lauda. "Il était à l'intérieur, peut-être qu'il était sur la partie sale de la piste et il a sous-estimé l'adhérence, ce qui est une explication que l'on peut comprendre. Mais au final, il a même fait une meilleure course que Lewis car il a remonté le peloton et conservé ses pneus tellement longtemps en restant rapide, c'était exceptionnel."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Niki Lauda , Nico Rosberg , Toto Wolff , Daniel Ricciardo
Équipes McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités