Hamilton voit en Russell son successeur comme Champion du monde

Lewis Hamilton souhaite que George Russell soit son prochain compatriote à remporter le titre mondial de Formule 1.

Hamilton voit en Russell son successeur comme Champion du monde

La saison prochaine, Lewis Hamilton aura un nouveau coéquipier chez Mercedes en la personne de George Russell. Treize ans séparent le septuple Champion du monde du nouveau prodige de la marque à l'étoile, et Hamilton s'attend à ce que son cadet lui donne du fil à retordre en piste : il compare même cette situation à sa propre arrivée chez McLaren en tant que rookie, lorsqu'il avait joué le titre face à son coéquipier Fernando Alonso et à Kimi Räikkönen. Surtout, l'Anglais veut faire de Russell son héritier chez Mercedes et au sommet de la Formule 1.

"Je pense que vous avez remarqué que George est extrêmement respectueux", déclare Hamilton dans un entretien semi-exclusif avec Motorsport.com. "C'est un jeune homme super talentueux et je crois qu'il y a déjà un respect immense entre nous."

"Mais il va vouloir être rapide, il va vouloir arriver et gagner, et faire toutes ces choses que l'on fait quand on entre dans un nouveau rôle. Je me rappelle comme je l'ai dit quand je me suis mesuré à Alonso, bien sûr je voulais le battre à la première course, alors je suis conscient que George aura cette mentalité et je m'y attends, sinon il ne serait pas un vainqueur, vous voyez ?"

"Je veux vraiment le voir réussir. Il y aura un stade où je ne continuerai pas dans ce sport, et il est mon coéquipier, il sera le prochain Britannique que je veux voir remporter un Championnat du monde. Même si nous serons concurrents et que je veux gagner en piste, j'espère vraiment pouvoir avoir une influence positive sur son comportement au sein de l'équipe, que ce soit le temps qu'il consacre à l'ingénierie ou la manière dont il épluche les données – ou même dont il pilote en piste."

Ayant fait ses débuts dans la catégorie reine du sport automobile en 2007, Hamilton porte en tout cas un regard critique sur la jeune génération, notamment concernant les avantages et les inconvénients des circuits tels qu'ils sont conçus de nos jours.

"Ce que je dirais, c'est que les jeunes pilotes aujourd'hui ont grandi sur des circuits qui ont tous de grandes zones de dégagement, tandis qu'à mes débuts en sport auto, la plupart des pistes n'en étaient pas arrivées là", souligne le pilote Mercedes, qui a fait sa première saison en monoplace en 2002, en Formule Renault UK. "C'était plus fun, plus risqué, et il fallait piloter davantage en ne dépassant jamais la limite. Il fallait vraiment prendre ses marques doucement, tandis que leur génération peut dépasser amplement la limite, sortir large et revenir en piste. La sanction est moindre. C'est la seule véritable différence."

"Mais ils ont l'air super motivés. Nous savons avoir plus de pilotes aujourd'hui qui viennent d'un milieu aisé que d'un milieu populaire, plus que jamais, ce n'est rien de nouveau. Mais je pense que nous avons un très bon pedigree de pilotes arrivant en F1."

Propos recueillis par Jonathan Noble

Abonnez-vous à Motorsport.com Prime pour lire l'interview complète de Lewis Hamilton.

partages
commentaires
Wolff pas convaincu qu'un long contrat aurait aidé Bottas
Article précédent

Wolff pas convaincu qu'un long contrat aurait aidé Bottas

Article suivant

Rosberg se serait senti incapable de remplacer Hamilton

Rosberg se serait senti incapable de remplacer Hamilton
Charger les commentaires