Hamilton se souvient des sacrifices financiers faits par son père

Lewis Hamilton a fait ses débuts en sport automobile sur un tracé de karting situé entre les communes anglaises de Sewage Works et Hoddesdon, où de nombreux jeunes talents britanniques ont éclos, comme Johnny Herbert avant lui

Lewis Hamilton a fait ses débuts en sport automobile sur un tracé de karting situé entre les communes anglaises de Sewage Works et Hoddesdon, où de nombreux jeunes talents britanniques ont éclos, comme Johnny Herbert avant lui.

Revenu sur les traces de son passé pour le quotidien Daily Mirror, Hamilton s’est souvenu de nombreux moments intenses, encore gravés dans sa mémoire.

« C’est très cool d’être de retour. Ça me ramène à plein de souvenirs, de très bons souvenirs », s’enthousiasme le pilote Mercedes, qui court après un second titre mondial cette année. « Je me souviens de mon premier jour ici, de mon premier accident. Je me souviens m’être retrouvé assez souvent dans une petite flaque, au milieu, quand je parais en tête-à-queue. C’était il y a 21 ans ! Wow» !

« Je me souviens de ce casque, il appartenait à un des garçons contre qui je roulais. Chris Rodgers », poursuit-il à la vue d’une vitrine ornée de plusieurs casques.

« J’étais ici quand mon père m’a dit que mon héros Ayrton Senna s’était tué. Je suis allé derrière une voiture, car je ne voulais qu’il me voie pleurer. J’avais neuf ans ».

Hamilton est conscient des sacrifices faits par son père dans sa jeunesse pour lui permettre de vivre son rêve de vitesse dès que l’occasion le permettait. Les exigences financières sont devenues de plus en plus lourdes au fur et à mesure que le jeune homme décrochait de nombreux succès précoces et poursuivait un parcours coûteux.

« Mon père dit que nous avons dépensé 20'000 livres (24'000 euro) la première année », relate Hamilton. « Il a mis les économies de ma belle-mère, sa propre épargne et a re-hypothéqué la maison uniquement pour cette année. C’était un énorme pari et un engagement gigantesque. Beaucoup de monde fait cela et ne décroche pas mes résultats ».

« Mon père et Linda ont juste abandonné l’idée de faire du shopping et d’avoir des choses comme des beaux nouveaux habits et toutes les choses que les femmes font. Pour me permettre de courir », poursuit-il avec gratitude. « Elle était à l’arrière de la caravane à côté de la station essence avec mon frère sur les genoux et un bol de nouilles au poulet. C’était génial. On mangeait ça tous les weekends » !

« J’avais huit ans, je ne savais pas ce qu’étais l’argent », s’excuse-t-il presque aujourd’hui. « Je trouvais parfois de l’argent sous le comptoir au magasin et je le dépensais pour m’acheter des bonbons » !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Johnny Herbert , Lewis Hamilton , Ayrton Senna
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités