Hamilton surpris par l'attitude de Verstappen après l'accrochage

Lewis Hamilton admet avoir été surpris que Max Verstappen ne se préoccupe pas de son état de santé après l'accrochage entre les deux hommes au Grand Prix d'Italie.

Hamilton surpris par l'attitude de Verstappen après l'accrochage

Revenant ce soir avec un peu plus de recul sur l'accrochage dont il a été victime avec Max Verstappen au Grand Prix d'Italie, Lewis Hamilton a admis avoir été surpris par l'attitude de son adversaire après l'incident. Les deux prétendants au titre se sont immobilisés dans le bac à gravier de la première chicane à Monza, après une manœuvre de dépassement du pilote Red Bull qui a par la suite été sanctionnée par les commissaires.

Les roues des deux monoplaces se sont enchevêtrées et la Red Bull a littéralement escaladé la Mercedes. Hamilton a été touché à la tête mais le pire a été évité, en très grande partie grâce à la présence du Halo. Le septuple Champion du monde en sort "endolori" mais sain et sauf, et c'est bien là l'essentiel. Il s'étonne en revanche que son rival ne soit pas allé s'enquérir de son état de santé après être descendu de sa voiture.

"Je ne pensais vraiment pas que Max perdrait le contrôle sur le vibreur et qu'il m'accrocherait", explique Hamilton. "J'ai regardé les images, c'est évidemment allé très vite. Dans la voiture, tout ce à quoi je pouvais penser était de repartir, et de savoir combien de places j'allais perdre. Je suis juste toujours en mode course, donc la question était de savoir comment repartir. J'avais un peu mal, mais je voulais continuer. Malheureusement, la voiture ne voulait pas bouger."

"J'ai vu Max sortir et passer devant. J'ai trouvé ça un peu surprenant, parce qu'en fin de compte, je pense que lorsque nous sortons et que nous avons un accident, la première chose que l'on veut faire est de s'assurer que le gars que l'on a percuté ou avec qui on est entré en collision va bien. Mais la bonne chose, c'est que j'ai pu sortir. Le retour a été long, mais on vit pour recommencer à se battre."

Dans un premier temps, Hamilton dit ne pas avoir ressenti de trop forte douleur au niveau du cou, mais celle-ci s'est rapidement accentuée par la suite.

"Pour être franc, j'ai un peu mal", souligne-t-il. "Je pense qu'il y avait une poussée d'adrénaline sur le moment et j'ai l'impression que ça va empirer au fur et à mesure que l'adrénaline disparaît. Mais je vais travailler avec Ange [Cullen, sa physio] pour régler ça. Franchement, je me sens très, très chanceux aujourd'hui. Dieu merci, il y avait le Halo qui, je pense, m'a sauvé et a sauvé mon cou. Je pense que sur le moment, c'était un gros choc. Mais la seule chose à laquelle je pouvais penser, c'était repartir."

Lire aussi :

partages
commentaires
Accrochage Verstappen-Hamilton : "Faute tactique" ou "incident de course" ?
Article précédent

Accrochage Verstappen-Hamilton : "Faute tactique" ou "incident de course" ?

Article suivant

Masi : Verstappen "principal responsable" du crash avec Hamilton

Masi : Verstappen "principal responsable" du crash avec Hamilton
Charger les commentaires