Hamilton pourrait s'agenouiller et défier Trump à Austin

partages
commentaires
Hamilton pourrait s'agenouiller et défier Trump à Austin
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
1 oct. 2017 à 05:12

Lewis Hamilton a déclaré qu'il pourrait se joindre au mouvement de protestation "take a knee" et s'agenouiller lorsque l'hymne national américain sera joué le mois prochain en marge du Grand Prix des États-Unis, à Austin.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Le poleman Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 fête sa pole position dans le Parc Fermé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Le poleman Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 fête sa pole position dans le Parc Fermé
Le poleman Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, fête sa pole position
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Le panneau de Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1

Le pilote Mercedes a déjà évoqué ouvertement son soutien à la campagne anti-raciste. Cette dernière s'est intensifiée après les critiques du président américain Donald Trump à l'encontre des joueurs de NFL, estimant qu'ils manquaient de respect en s'agenouillant durant l'hymne.

Alors que la Formule 1 sera aux États-Unis le 22 octobre prochain, Lewis Hamilton a conscience de disposer d'une tribune internationale pour afficher son soutien, bien qu'il soit encore incertain quant à ce qu'il fera.

Dans une interview accordée au Sunday Times, il évoque la question : "Je n'ai même pas encore pensé à cette course, mais je vais bien sûr devoir commencer à y réfléchir ; qu'est ce qu'il serait correct de faire pour moi, ou même est-ce que je dois m'impliquer ? Ce n'est pas mon hymne national, mais le problème est aux États-Unis… ce n'est pas juste les USA, c'est quelque chose de mondial. C'est plus accentué et probablement pire en Amérique. Je pense que nous devons tous rester unis."

Quoi qu'il décide de faire, le Britannique assure soutenir sans retenue les sportifs qui ont défié les critiques de Donald Trump en continuant à protester ces dernières semaines. "C'est important pour tout le monde de continuer à soutenir ce en quoi ils croient", insiste Hamilton. "Je ne prévois pas d'être davantage politique, mais j'ai le sentiment que nous devrions tous nous lever et continuer à y croire. Chacun a la liberté de parler, et j'imagine que nous pouvons tous jouer un rôle en essayant de faire une différence dans le monde. Particulièrement si votre dirigeant ne vous aide pas dans ce domaine."

Une polémique sur Instagram

Avant le Grand Prix de Malaisie, l'opinion de Lewis Hamilton sur la situation politique aux États-Unis a fait débat lorsqu'il a posté une vidéo controversée avec une poupée de Donald Trump et un chien sur Instagram. Ce message a finalement été supprimé.

Directeur de Mercedes, Toto Wolff a laissé entendre que son pilote pourrait devoir repenser son approche quant à des sujets aussi délicats. "C'est une histoire très controversée, et qui polarise", estime-t-il. "Je ne voudrais pas être impliqué dans la politique. Nous avons tous notre opinion. Les idées de Lewis concernant les droits de l'Homme sont très fortes, et je pense qu'il voulait le montrer. Probablement qu'il devrait repenser à l'utilisation d'Instagram comme outil de communication, mais je peux comprendre ses sentiments."

Prochain article Formule 1
La grille de départ du Grand Prix de Malaisie

Previous article

La grille de départ du Grand Prix de Malaisie

Next article

Le programme TV du Grand Prix du Japon

Le programme TV du Grand Prix du Japon
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Shop Now
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités