Hamilton tord le cou au "mythe" du changement de châssis

Lewis Hamilton a évoqué un week-end du Grand Prix de France jusqu'ici "difficile" sur le plan mental, mais se réjouit à l'idée d'affronter à nouveau Max Verstappen en course.

Hamilton tord le cou au "mythe" du changement de châssis

Deuxième des qualifications du Grand Prix de France, Lewis Hamilton s'est arraché pour s'assurer une place en première ligne sur le circuit Paul Ricard. Malgré un tracé plus conventionnel que les deux derniers visités, Mercedes semble toujours en retrait par rapport à Red Bull Racing, et ce n'est pas le septuple Champion du monde qui le nie. Au contraire, il n'hésite pas à évoquer jusqu'ici un week-end "vraiment, vraiment difficile ; mentalement, pas physiquement"

Avant d'être en mesure de s'approcher à moins de trois dixièmes du poleman Max Verstappen, et donc de devancer Valtteri Bottas et Sergio Pérez sur la grille, Hamilton admet avoir essayé une multitude de réglages afin de trouver une sorte de zone de confort au volant de la W12, néanmoins encore trop éloignée de ses préférences. 

"On essaie de mettre la voiture dans une bonne situation", explique-t-il. "Vous ne croirez pas combien de changements j'ai fait depuis les premiers essais libres, à tourner en rond pour finalement revenir à quelque chose de similaire à ce que nous avions au début. J'étais globalement mécontent de la voiture ce week-end."

Lire aussi :

Avec ce résultat, Hamilton est surtout heureux de mettre fin aux interrogations autour de l'échange de châssis qu'a réalisé son équipe entre son coéquipier et lui. Visiblement agacé par certaines théories sur le sujet, il estime que cette séance de qualifications a le mérite de clore cette histoire. "Je vous ai vu inventer un mythe, et je suis content de prouver que c'est faux : [avec] la qualité de travail de nos ingénieurs, toutes les voitures sont exactement les mêmes", lâche-t-il.

Toto Wolff, directeur de Mercedes, rappelle d'ailleurs que ce changement d'attribution des châssis n'a rien d'anormal et qu'il ne s'agit en aucun cas d'une requête des pilotes. "Non, absolument pas", assure-t-il à Sky Sports. "C'est une décision qu'a pris l'équipe et les pilotes ont été informés en milieu de semaine qu'il y avait une opportunité d'échanger, et il n'y a même pas eu de commentaire à ce sujet. C'est absolument équitable. Nous avons également proposé un changement de châssis durant la nuit [de vendredi à samedi], mais maintenant nous conservons ce que nous avons."

Nouveau duel en perspective

Hamilton reste en tout cas persuadé que Red Bull a l'avantage sur le papier au Castellet, pointant notamment la grosse vitesse de pointe procurée par le bloc Honda ce week-end. Néanmoins, la situation permet de conserver des espoirs de victoire et le Britannique promet un joli duel. 

"Félicitations à Max, qui a fait un travail incroyable aujourd'hui", souligne-t-il. "Ils sont incroyablement rapides, on voit qu'ils ont un nouveau moteur ce week-end, pas une nouvelle spécification ou quoi que ce soit, mais ils sont rapides en ligne droite. Je pense qu'il y avait énormément de temps [perdu] en ligne droite. Il y a une course qui nous attend et nous adorons nous battre. Nous allons donc maintenir nos efforts, continuer à nous battre et tout donner."

"En essais libres, c'était vraiment difficile, et sur les longs relais je pense qu'ils étaient un ou deux dixièmes plus rapides que nous. Mais ma voiture est différente désormais, donc je garde espoir, je fais évidemment tout ce que je peux. Nous sommes deuxièmes, il y a au moins une chance de se battre jusqu'au premier virage et ce sera probablement intéressant demain au niveau stratégique. Je ne sais pas s'il va peut-être pleuvoir, on pourrait voir les spécialistes de la pluie. J'ai vraiment hâte."

partages
commentaires
Qualifs - Verstappen en pole avec la manière
Article précédent

Qualifs - Verstappen en pole avec la manière

Article suivant

Gasly sixième devant les McLaren : "Une bonne surprise"

Gasly sixième devant les McLaren : "Une bonne surprise"
Charger les commentaires