Hamilton : "Triste" que la F1 perde "l'un de ses plus difficiles GP"

Lewis Hamilton s'est dit "triste" de voir la Formule 1 perdre le Grand Prix de Malaisie, dont le circuit de Sepang accueillera cette saison sa dernière épreuve après 18 ans au calendrier.

Alors que son contrat devait initialement se terminer en 2018 et que les organisateurs n'avaient pas caché leur envie de ne pas prolonger l'aventure F1, pour des raisons économiques liées à la baisse de la fréquentation et des audiences, la date du divorce a été avancée à 2017 après négociations avec la FOM.

La Malaisie avait été, à la fin des années 1990, la première d'une série d'épreuves qui ont sorti la discipline de ses sentiers battus et surtout, le premier GP disputé sur un tracé entièrement conçu par l'architecte Hermann Tilke. Le tout avec le soutien du pétrolier malaisien Petronas, qui avait déjà un pied en Formule 1.

Dès ses débuts, la piste de Sepang, située à 45 km de la capitale Kuala Lumpur, a séduit les pilotes par sa technicité et ses enchaînements à haute vitesse, adjoignant à ses considérations de pilotage une donnée immuable : un climat difficile, très humide, aussi bien sous le soleil que sous la pluie, qui a fait la légende des courses disputées sur cette piste.

Vainqueur de l'édition 2014 de la course, Lewis Hamilton y court depuis son arrivée dans la discipline. Le leader du championnat s'est dit "triste" de perdre cette épreuve, lors d'une conférence de presse organisée par Petronas, qui sponsorise aujourd'hui Mercedes : "C'est véritablement triste de penser qu'il s'agit de la dernière course [à Sepang]."

"C'est [le circuit] le plus difficile pour la voiture et l'équipe, donc ils retirent un des Grands Prix les plus difficiles, si ce n'est le plus difficile, de la saison, qui sera dur à remplacer."

Hamilton n'a donc remporté qu'une seule édition du GP de Malaisie, pour quatre pole positions et un total de cinq podiums. Il y a surtout vécu l'an passé un tournant dans sa lutte pour le titre mondial : en tête depuis le début de la course, et en passe de reprendre la tête du classement face à un Nico Rosberg qui avait été renvoyé en fond de peloton par un accrochage avec Sebastian Vettel, le moteur de la Mercedes #44 avait explosé dans le 40e tour. Finalement, Rosberg avait inscrit les 15 points de la troisième place et été titré en fin de saison pour cinq unités.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Malaisie
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags calendrier, sepang