Hartley a enfin ce qu’il "demande depuis le début de saison"

partages
commentaires
Hartley a enfin ce qu’il
Par : Benjamin Vinel
27 oct. 2018 à 11:15

Brendon Hartley est enthousiasmé par l'évolution apportée à la Toro Rosso STR13, jugeant qu'elle correspond à ce qu'il "demande depuis le début de la saison".

Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso, avec une sculpture locale
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, dans son cockpit
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, dans les stands pendant les essais

Ce package aéro amélioré composé d'un nouvel aileron avant et d'un fond plat révisé avait été confié à Pierre Gasly au Grand Prix des États-Unis mais avait été abandonné pour les qualifications et la course en raison d'un vendredi perturbé par la pluie, ce qui avait empêché de mener les essais nécessaires pour prendre la mesure de ces nouvelles pièces.

À Mexico, c'est désormais Brendon Hartley qui bénéficie des évolutions, puisqu'une seule version est disponible, et les performances sont pour l'heure très encourageantes : le Néo-Zélandais s'est classé neuvième des EL1 puis sixième des EL2.

Lire aussi :

Objectivement, rien n'est joué : l'après-midi, la hiérarchie était étonnante et le peloton très compact, à tel point que Hartley avait 0"108 de retard sur la troisième place et 0"106 d'avance sur la dixième position. Le pilote Toro Rosso se félicite néanmoins d'une STR13 qui convient enfin à ses préférences.

"Je suis vraiment optimiste à ce sujet", déclare Hartley. "Niveau simulation, ce sont de très petit chiffres, nous parlons d'un gain d'un demi-dixième de seconde. Mais en même temps, c'est l'équilibre dans les virages, c'est censé nous donner ce que je demande depuis le début de la saison. Pierre et moi avons des styles de pilotage très différents, et ce dont j'ai besoin est très différent. Parfois, cela peut m'handicaper, et parfois, cela peut m'être bénéfique."

"Le kit aéro va dans la direction de ce que je demande depuis le début de la saison. De ce côté-là, ça m'enthousiasme. Il faut encore faire des essais, mais cette journée était vraiment prometteuse. La sixième place avait l'air authentique."

Hartley accuse Toro Rosso de désinformation

Hartley fait face à une bataille qui paraît perdue d'avance pour conserver son baquet chez Toro Rosso, puisque Red Bull est en négociations avancées avec l'équipe de Formule E Nissan e.dams pour racheter le contrat d'Alexander Albon, qui viendrait épauler le revenant Daniil Kvyat à Faenza.

Lire aussi :

Le bilan comptable est forcément défavorable à Hartley, qui n'a marqué que quatre points face aux 28 de son coéquipier Pierre Gasly, mais le double Champion du monde d'Endurance est prompt à rappeler que les circonstances l'ont parfois enfoncé, avec un certain nombre de problèmes mécaniques et d'incidents en piste.

Surtout, il accuse sa propre écurie de désinformation dans le communiqué de presse consécutif à la course d'Austin, où il avait justement battu Gasly avec 26 secondes d'avance. Le communiqué en question affirmait, via les déclarations du Français et du directeur d'équipe Franz Tost, que le fond plat de la monoplace #10 avait été endommagé au premier tour.

"J'ai progressé toute la saison et je n'ai pas toujours eu les opportunités en course, avec une stratégie qui aidait l'autre voiture, ou bien c'était très serré en qualifications mais j'étais juste derrière, et c'est ce qui faisait la différence pour les points", analyse Hartley. "Je pense être devenu plus fort au fil de la saison."

"Je l'ai prouvé à Austin – malgré ce qu'affirment les communiqués de presse, il n'y avait aucun problème sur l'autre voiture en course. J'ai fait une très bonne performance et j'étais vraiment content de marquer ces points. Je sais que j'ai fait du bon travail et que j'ai beaucoup aidé l'équipe en matière de développement avec Honda. J'ai eu l'esprit d'équipe toute la saison. J'espère que je serai là l'an prochain."

Propos recueillis par Scott Mitchell

Article suivant
Sainz : Les soucis de Mercedes et Ferrari flattent Renault

Article précédent

Sainz : Les soucis de Mercedes et Ferrari flattent Renault

Article suivant

Les pneus hypertendres, "comme piloter sous la pluie"

Les pneus hypertendres, "comme piloter sous la pluie"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Pilotes Brendon Hartley
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités