Consignes d'équipe : Hartley et le "beau discours" de Gasly

partages
commentaires
Consignes d'équipe : Hartley et le
Par : Basile Davoine
22 nov. 2018 à 18:00

Perplexe et grinçant, Brendon Hartley est revenu sur l'épisode des consignes de course survenu entre les deux pilotes Toro Rosso au Brésil.

Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso, talks to the press
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso dans le Parc Fermé
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso, voit un message pour son anniversaire sur sa visière
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13, arrive sur la grille avec ses mécaniciens
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso lors de la parade des pilotes

À l'aube de ce qui sera probablement son dernier Grand Prix en Formule 1 avec Toro Rosso, Brendon Hartley ne s'est pas privé de commenter la situation tendue survenue à Interlagos avec Pierre Gasly. Pendant la course au Brésil, le Français n'a pas respecté une consigne d'équipe qui lui demandait d'ouvrir la porte à son coéquipier, disposant alors d'une monte pneumatique en meilleur état pour tenter de remonter davantage dans le peloton.

Hartley avait fini par trouver l'ouverture, tandis que Gasly avait justifié sa désobéissance après le Grand Prix en expliquant qu'il n'y avait selon lui aucun intérêt à opérer ce changement de position car les points étaient inaccessibles. Le Néo-Zélandais s'est montré perplexe jeudi dans le paddock d'Abu Dhabi lorsqu'il a été interrogé sur ce fait de course, rappelant qu'il avait toujours respecté les consignes d'équipe tout au long de la saison. 

Lire aussi:

"Pierre a fait un beau discours à la presse concernant les consignes d'équipe, mais il ne disait pas la même chose lorsque je l'ai laissé passer plusieurs fois, y compris pour une position, ou lorsque j'ai parfois compromis ma course pour l'aider lui ou l'équipe à assurer des points", regrette Brendon Hartley.

"À la fin [de la course], bien longtemps avant que je le rattrape, on m'a dit qu'il allait me laisser passer quand j'arriverais. Et à chaque tour on me disait qu'il me laisserait passer au virage 4. J'ai fait du meilleur boulot dans la gestion des pneus, du carburant, et j'avais un meilleur rythme de course que lui. L'équipe a vu que j'avais une meilleure chance de marquer des points si quelqu'un avait un problème devant, ce qui n'est pas arrivé."

Pour Hartley, la situation était d'autant plus à éviter que Toro Rosso est en manque de pièces de rechange depuis l'introduction d'une évolution aéro en toute fin de saison.

"Si l'équipe nous dit de faire la course, alors nous le ferons, mais du point de vue de l'écurie, alors que nous n'avons pas de pièces de rechange pour le nouveau kit aéro, ça n'a pas vraiment de sens pour nous de se battre", souligne-t-il. "Je suis totalement pour la compétition, mais si on me dit que ce n'est pas le cas, je ne vais pas aller à l'encontre des consignes d'équipe et risquer d'endommager une voiture pour laquelle nous n'avons pas de pièces de rechange."

Jeudi après-midi, le vainqueur des 24 Heures du Mans 2017 précisait n'avoir pas eu d'explication particulière avec son coéquipier, mais un point de vue inchangé au niveau de son équipe : "La position de l'équipe était plutôt claire lors de la réunion, donc il n'y avait vraiment rien de plus dont discuter. Nous avons des consignes très claires depuis la Chine en début de saison, où il [Gasly] m'avait heurté par l'arrière." 

 
Article suivant
Photos - Jeudi à Abu Dhabi

Article précédent

Photos - Jeudi à Abu Dhabi

Article suivant

Photos - Les dernières modifications techniques sur les F1

Photos - Les dernières modifications techniques sur les F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Catégorie Jeudi
Lieu Yas Marina Circuit
Pilotes Pierre Gasly , Brendon Hartley
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Basile Davoine