Hartley : Je dois me rappeler pourquoi j'apprécie la F1

partages
commentaires
Hartley : Je dois me rappeler pourquoi j'apprécie la F1
Par :
8 juin 2018 à 08:50

Brendon Hartley a déclaré avoir parfois besoin de se rappeler les raisons pour lesquelles il aimait courir en F1, mais il estime que l'expérience est similaire à celle connue lors de sa carrière en LMP1 avec Porsche.

Brendon Hartley, Toro Rosso
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Le reflet de Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso
Max Verstappen, Red Bull Racing, and Brendon Hartley, Toro Rosso
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 et Lance Stroll, Williams FW41
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, devant Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, et Charles Leclerc, Sauber C37
Lance Stroll, Williams FW41, devant Brendon Hartley, Toro Rosso STR13

Hartley a remporté les 24 Heures du Mans et deux titres Champion du monde d'Endurance avec Porsche avant que son passage en LMP1 ne prenne fin la saison passée. Cela a donné au Néo-Zélandais une chance surprise de piloter en F1 avec Toro Rosso, lui offrant quatre courses fin 2017 puis un contrat à plein temps pour 2018.

Il a déclaré à Motorsport.com qu'il y avait "beaucoup de similitudes" entre Porche et l'équipe Toro Rosso-Honda, mais que la pression individuelle pouvait être plus importante. "Il y a un petit peu plus de médias d'une semaine à l'autre en Formule 1, donc on sent qu'il y a plus de paires d'yeux sur soi."

"D'une certaine façon, on peut ressentir peut-être plus de pression en Formule 1 parce qu'il y a un pilote au lieu de trois. J'apprécie. Je dois me rappeler parfois pourquoi je fais ça et pourquoi je l'apprécie, [parce que] ça implique beaucoup de pression."

Hartley a déclaré que le plus haut niveau de l'Endurance amenait également beaucoup de pression et la même nécessité de "se rappeler pourquoi on fait cela". Puis il a ajouté : "Il est très facile d'être rattrapé par toutes les pressions qu'il y a en Formule 1 et de perdre de vue le plaisir absolu et la raison pour laquelle nous sommes tous là. Je pense que ce n'est pas différent de n'importe quel autre sport quand il devient vraiment professionnel."

L'an passé, au moment de débuter en F1, il avait déclaré qu'avoir couru pour Porsche en LMP1 était "la préparation parfaite" pour les Grands Prix. Même si la technologie des moteurs V6 turbo hybrides de la F1 et celle utilisée à l'époque par Porsche sont différentes, le pilote au numéro 28 a de l'expérience concernant la façon d'utiliser l'énergie électrique et la gestion de l'essence et de l'usure des pneus grâce à l'Endurance.

Cela ne s'est pour le moment pas vraiment traduit en excellents résultats, Hartley n'ayant inscrit qu'un seul point en Azerbaïdjan alors que Pierre Gasly en compte 18. Il estime, pour Motorsport.com, qu'avoir manqué l'occasion d'inscrire de gros points à Bahreïn, où son équipier français a terminé quatrième, représente sa principale frustration.

"Je sais que vous pourriez dire que ça n'a pas été le début de saison idéal pour moi. Mais, en fait, quand je me penche sur les trois premières courses, lors de deux d'entres elles, j'ai battu mon équipier en qualifications. Je suis vraiment déçu de ne pas avoir capitalisé à Bahreïn, quand nous avions une voiture aussi forte. C'est un processus d'apprentissage permanent. Il y a des objectifs qui bougent d'une semaine à l'autre en Formule 1, et des évolutions constantes."

Hartley semblait être en position d'inscrire des points à Monaco suite aux essais libres mais il a été sorti des qualifications dès la Q1. Il n'a ainsi pas pu profiter du bon rythme de la STR13 en Principauté, victime en sus de l'accrochage avec Charles Leclerc, alors que Gasly a terminé septième.

Article suivant
Jacques Villeneuve pilotera dimanche la Ferrari de son père

Article précédent

Jacques Villeneuve pilotera dimanche la Ferrari de son père

Article suivant

Renault teste à son tour les rétroviseurs sur le Halo

Renault teste à son tour les rétroviseurs sur le Halo
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Brendon Hartley
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Scott Mitchell
Soyez le premier à recevoir toute l'actu