Head - Mercedes comprend ce que Ferrari a oublié par le passé

Depuis le début de la saison, Mercedes insiste sur sa volonté de laisser ses pilotes se battre à armes égales pour le titre mondial

Depuis le début de la saison, Mercedes insiste sur sa volonté de laisser ses pilotes se battre à armes égales pour le titre mondial. Un choix qui se caractérise notamment par la transparence maximale entre les deux côtés du garage, et par le refus de donner la moindre consigne en course.

Si cette égalité a pu être parfois mise à mal par le comportement de Lewis Hamilton ou de Nico Rosberg, qui ne cachent pas leur envie de profiter du moindre avantage, la liberté de se battre en piste est une réalité, comme on a pu le voir à Bahreïn, en Espagne ou encore au Canada.

Ancien homme fort de Williams, Patrick Head se réjouit de cette approche de la course de la part de l’écurie de Brackley. Une approche similaire à deux autres équipes britanniques. Et qui permet également à l’ancien directeur technique de Grove de lancer une nouvelle pique à Ferrari.

« Une équipe qui domine à ce point a des devoirs envers la discipline », assure Head. « Williams et McLaren le savent, et nous l’avons toujours fait, souvent en payant le prix fort. »

« Seul Ferrari, pendant l’ère Schumacher, croyait être plus important que le sport », a-t-il rappelé en faisant allusion aux nombreuses consignes de course imposées à Rubens Barrichello dans les années 2000.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Rubens Barrichello , Lewis Hamilton , Patrick Head , Nico Rosberg
Équipes McLaren , Mercedes , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités