Heidfeld et Sutil ne disent pas adieu à la F1

Restés sur la touche pour la saison 2012, Nick Heidfeld et Adrian Sutil n’ont pas tiré un trait sur leurs chances de pouvoir revenir un jour au volant d’une F1

Restés sur la touche pour la saison 2012, Nick Heidfeld et Adrian Sutil n’ont pas tiré un trait sur leurs chances de pouvoir revenir un jour au volant d’une F1. Si la France est heureuse de compter trois pilotes sur la grille en 2012, deux Allemands ne seront plus de la partie.

Heidfeld prendra part au programme d’endurance de l’équipe Rebellion (LMP1), apportant son savoir-faire technique et sa consistance à un team privé et découvrir ce nouvel environnement. De son côté, Sutil, sous le coup d’une condamnation pour agression physique sur un copropriétaire de Genii Capital dans une boîte de nuit, n’a pour le moment aucun volant avec lequel se distraire.

J’ai bien entendu essayé d’avoir un volant”, relate Heidfeld, à qui la possibilité de pallier à l’absence de Robert Kubica chez LRGP ne fut pas offerte jusqu’à la fin de la saison. “Mais nous savons tous que ce n’est pas facile en ce moment, l’argent jouant un grand rôle, a-t-il expliqué sur Servus TV.” Heidfeld avoue garder un oeil sur la F1, tout en indiquant qu'il est “indécent” de déjà penser au futur alors qu'il vient de se lier à une équipe professionnelle.

Pour Sutil, pas question de penser à autre chose qu’un volant F1 : “Le plan est clairement la F1. C’est une situation nouvelle pour moi, mais je suis motivé. Je vais peut-être avoir un petit break, mais cela pourrait se finir très rapidement si des opportunités apparaissent. J’aimerais revenir dans une très bonne équipe en 2013, même s’il est difficile de faire des plans dans ce business”, explique-t-il.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nick Heidfeld , Robert Kubica , Adrian Sutil
Type d'article Actualités