Heidfeld - Le retrait de l'Allemagne du calendrier F1 "n'a juste aucun sens"

Le pilote allemand Nick Heidfeld a disputé un total de 183 GP en Formule 1 entre 2000 et 2011, et pense que l'héritage du sport souffrirait sévèrement si Monza venait à son tour à disparaitre du calendrier.

Menacé de disparition comme les GP d'Allemagne et de France, qui réunissaient des publics "traditionnels", le Grand Prix d'Italie est associé au Temple de la Vitesse qu'est l'anachronique circuit de Monza, où sont atteintes les plus grandes vitesses de pointe de la saison.

"Il y a une longue histoire de sport automobile en Allemagne et il est décevant de ne pas avoir de Grand Prix d'Allemagne", regrette Heidfeld, qui a même vu deux évènements organisés en Allemagne certaines années durant sa carrière F1.

 

SONDAGE GPDA DES FANS : IL EST TEMPS DE NOUS FAIRE ENTENDRE

"Je suis certain que les fans regardent ça de l'extérieur et pense que c'est très étrange. Il y a une paire de très bons pilotes allemands et de grandes organisations impliquées en F1 – ainsi que de gros sponsors-. Après avoir eu deux courses dans le passé et avec encore toute cette activité en F1, c'est très dommage et ça n'a juste aucun sens".

La F1 doit s'assurer de conserver le fief italien dans son calendrier, même si d'autres pays prêts à débourser de grosses sommes frappent à la porte, estime Heidfeld. Il en va aussi de la perception du sport par les fans.

"Je pense que s'il n'y avait plus de Grand Prix d'Italie, cela sera encore plus étrange en raison de leur héritage. Mais il faut aussi comprendre la perspective selon laquelle la F1 est un business. Je comprends cela, mais en tant qu'ancien pilote de Grand prix et fan du sport, cela n'a vraiment aucun sens du tout. Il faut équilibrer le commercial et l'héritage du sport".

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Allemagne
Circuit Nürburgring
Pilotes Nick Heidfeld
Type d'article Actualités
Tags allemagne, heidfeld