Heikki Kovalainen : "Je me r?jouis de courir ? Fuji"

Heikki, vous étiez rapide à Spa, vous êtes entrés dans les points pour la sixième fois consécutive et pourtant vous étiez un peu déçu à l’issue de Grand Prix de Belgique…Déçu oui car je crois que nous aurions pu prétendre à un meilleur résultat...

Heikki, vous étiez rapide à Spa, vous êtes entrés dans les points pour la sixième fois consécutive et pourtant vous étiez un peu déçu à l’issue de Grand Prix de Belgique…
Déçu oui car je crois que nous aurions pu prétendre à un meilleur résultat avec une stratégie sans doute différente ; notre voiture était clairement plus compétitive que ce que nous avons pu voir en course. Je me suis bien battu, je n’ai rien lâché et j’ai marqué un nouveau point. Le point positif à retenir de ce dernier week-end est que notre vitesse était plus proche des voitures leaders et c’est donc une bonne raison d’être optimiste pour les trois dernières courses de l’année et notamment ce Grand Prix du Japon que la plupart des pilotes du plateau va découvrir.

Vous ne courrez pas à Suzuka, un des circuits favoris des pilotes, mais à Mont Fuji, des regrets ?
Non, les temps changent, la F1 change, cela fait partie de la vie. C’est vrai que Suzuka est avec Monza et Spa, un circuit d’exception à la fois très exigeant pour les pilotes et sur le plan technique. Cette année, le Grand Prix du Japon se disputera à Mont Fuji, un circuit que j’ai déjà découvert l’an passé dans le cadre d’un événement promotionnel pour un de nos partenaires et je suis persuadé que la course pourra être belle ce qui devrait plaire aux supporters japonais particulièrement enthousiastes dès qu’il s’agit de Formule 1 !

Vous êtes connus au Japon avec notamment des supporters très dynamiques, qui vous suivent depuis déjà plusieurs saisons…
Oui, c’est fascinant. Les supporters japonais sont sans doute les meilleurs de tout le calendrier, très enthousiastes, toujours agréables, capables de vous attendre des heures devant votre hôtel ou circuit. Même l’an passé alors que je n’étais pourtant que pilote d’essais, j’ai été étonné de voir à quel point les gens me reconnaissaient ou m’arrêter pour des autographes. Ca fait vraiment du bien au moral et ça donne une énergie folle je pense pour aborder la course.

Que pouvez-vous nous dire du circuit, puisque vous faites partie des rares à le connaître ?
Le circuit compte une longue ligne droite de près de 1,5km de long et je pense que les appuis aéros seront une fois encore déterminants. Il y a également plusieurs enchaînements de virages à moyenne vitesse et à basse vitesse. Les cinq derniers virages notamment s’abordent en seconde. L’équipe aura donc fort à faire pour déterminer le niveau d’appuis embarqués et le grip mécanique qui sera important surtout dans les virages plus lents. En ce qui concerne les possibilités de dépassement, le virage numéro 1 sera sans doute le théâtre de belles passes d’armes. Je me réjouis de courir sur ce nouveau circuit.

Source : ING Renault F1 Team

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Heikki Kovalainen
Type d'article Actualités