Heikki : "Vivement demain !"

Le pilote Finlandais plongera dans le grand bain de la F1 dès les essais libres de vendredi

Le pilote Finlandais plongera dans le grand bain de la F1 dès les essais libres de vendredi. Il évoque son état d’esprit à quelques heures de ce rendez-vous important.

Heikki, dans quelques heures, vous allez vous glisser dans la Renault en tant que titulaire, dans le cadre d’un Grand Prix. Quel est votre état d’esprit ?
HK : Je suis plutôt relax mais concentré. Le Grand Prix commence demain et, pour moi, l’essentiel sera de ne pas commettre d’erreurs. J’ai le sentiment d’être bien préparé, à la fois psychologiquement en physiquement. Giancarlo et moi nous sommes entraînés en Australie, la semaine dernière, afin de parfaire notre condition et de nous adapter au décalage horaire. Maintenant, il me tarde que les choses sérieuses commencent. Vivement demain…

Avez-vous effectué un tour de piste en compagnie de vos ingénieurs ?
HK : Oui, c’est une tradition chez Renault : les pilotes et leurs ingénieurs parcourent le circuit à pieds afin d’observer les moindres détails, de prendre des notes, de visualiser les trajectoires. Je n’ai jamais couru sur l’Albert Park, ce rendez-vous était donc important. Normalement, l’équipe effectue cette opération le jeudi. Mais il y avait de l’activité sur la piste aujourd’hui, nous avons donc décalé ce rendez-vous et avons bouclé ce tour hier.

Avez-vous noté quelque chose de particulier à cette occasion ? Un virage difficile, par exemple ?
HK : Je pense qu’il s’agit d’une piste assez difficile à mémoriser et à appréhender. Il me semble que la chicane du bout de la piste, celle sur laquelle Felipe Massa avait buté l’année dernière, est piégeuse. Pour le reste, il faudra attendre les premiers tours au volant de la voiture pour se faire une meilleure idée.

A Bahreïn, lors des essais, les R27 semblaient un peu distancées la première semaine, puis sont revenues très fort en fin de séjour. Pourquoi ?
HK : Nous avons beaucoup travaillé sur le set-up et nous avons énormément progressé dans la manière dont nous exploitons nos pneumatiques.  Il n’y a pas de secret…

Il ne s’agit donc pas d’une nouvelle pièce mécanique, ou d’un développement aérodynamique, qui auraient fait la différence ?
HK : Non, toutes les nouvelles pièces étaient sur la voiture que j’ai cassée lors de ma sortie de piste !

Quels seront vos objectifs pour demain ?
HK : Je ne veux pas me précipiter, ne pas griller les étapes. Le règlement nous autorise à utiliser un moteur uniquement pour la journée du vendredi, ce qui devrait nous permettre de beaucoup rouler et d’obtenir beaucoup d’informations. Pour moi, ce sera très utile.

Source : Renault F1 Team

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Felipe Massa
Type d'article Actualités