Hembery : L'usure des pneus sera importante en Hongrie

Après les virages rapides et les températures fraîches de Silverstone et du Nürburgring, le championnat du monde de Formule 1 met le cap vers le tortueux tracé du Hungaroring, situé dans la périphérie de Budapest, en Hongrie

Après les virages rapides et les températures fraîches de Silverstone et du Nürburgring, le championnat du monde de Formule 1 met le cap vers le tortueux tracé du Hungaroring, situé dans la périphérie de Budapest, en Hongrie. Un important contraste est à prévoir pour les pneumatiques Pirelli sur une manche se caractérisant habituellement par de fortes températures à cette période de l’année.

Le tracé n’est utilisé que très rarement durant l'année. Cette particularité définit l’une des caractéristiques principales du circuit : une surface poussiéreuse et glissante, qui se couvre progressivement de gomme durant le weekend. L’adhérence est donc le facteur clé, et c’est pour cette raison que Pirelli a choisi d’amener le PZero Jaune tendre ainsi que le PZero Rouge super-tendre au Hungaroring.

Les 16 virages sont étroits et serrés, comme à Monaco, mais avec une vitesse moyenne au tour inférieure. Le tracé est donc le terrain idéal pour les mélanges les plus tendres de la gamme PZero proposée par Pirelli. Une inconnue demeure cependant au sujet du comportement du PZero super-tendre, qui connaîtra sans doute pour la première fois des conditions de pistes très chaudes. On attend pour le Grand Prix des températures de 26 ou 27 °C dans la région de Budapest, en dépit des averses tombées ce weekend. Les pilotes devront donc penser plus que tout à économiser leurs gommes. Sur une piste où les dépassements sont difficiles (comme à Monaco), les équipes auront une occasion de se distinguer par les stratégies pneumatiques, qui seront à coup sûr l’une des plus importantes clés du succès.

"La Hongrie ne peut pas être plus différente des courses vues récemment, comme nous avons pu le constater lorsque nous sommes venus pour la première saison du GP3 l’an dernier. Cependant, les pneus utilisés en GP3 sont complètement différents de ceux montés sur les F1, et l’on ne peut pas en apprendre grand-chose, mis à part une idée initiale de ce que pourront être les hautes températures et la nature glissante de la surface," a déclaré Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport.

"Le grand challenge pour les équipes et les pilotes proviendra du contrôle de l’usure des pneumatiques en conditions chaudes, mais nous avons utilisé le PZero Jaune tendre avec des températures importantes auparavant, obtenant de bonnes performances. Le pneu super-tendre produira presque à coup sûr des temps très rapides en qualifications mais n’aura évidemment pas les mêmes propriétés en termes de résistance et de dégradation. De la façon dont les équipes jongleront avec ces paramètres de vitesse et d’endurance dépendront les stratégies. Il y a déjà eu beaucoup d’émotions en Hongrie dans le passé et nous espérons un autre Grand Prix excitant cette saison avec tant de nouveaux paramètres."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités