Il y a 10 ans : Quand Vettel était confirmé chez Red Bull Racing

partages
commentaires
Il y a 10 ans : Quand Vettel était confirmé chez Red Bull Racing
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
17 juil. 2018 à 11:00

Le leader du Championnat du monde de F1 2018 avec Ferrari a connu la majorité des succès de sa carrière avec Red Bull, qui a officialisé il y a exactement 10 ans la montée de son jeune prodige dans le team d'usine...

Photo de l'équipe Scuderia Toro Rosso , Sebastian Vettel et Sébastien Bourdais avec l'équipe de gestion, les ingénieurs, les mécaniciens, les équipes de marketing, de communication et de restauration
Sebastian Vettel, Scuderia Toro Rosso STR02
Le concours de filles Formula Una: la gagnante avec Sébastien Bourdais et Sebastian Vettel
Sebastian Vettel et son nouveau casque
Mark Webber et Sebastian Vettel sur le Heli Port du Swiss Hotel
Sebastian Vettel, Ferrari sur le podium

C'est le 17 juillet 2008 que fut annoncé le passage de Sebastian Vettel chez Red Bull après une première saison F1 disputée avec Toro Rosso, et ce, alors que le jeune Allemand, qui venait de célébrer ses 21 ans, n'avait pas encore signé ce qui demeure encore à ce jour la seule et unique victoire Toro Rosso de l'Histoire, sur le tracé de Monza.

La nouvelle de la promotion de la sensation allemande chez Red Bull était déjà dans l'air depuis un moment. Performant, Vettel n'attendait que l'annonce du départ à la retraite de David Coulthard, membre éminent de la construction du team (c'est l’Écossais qui avait convaincu le designer Adrian Newey de rejoindre le projet). La fin de carrière de "DC" fut annoncée devant les supporters Britanniques à Silverstone, laissant à Red Bull le loisir de parapher dans les jours suivants une entente pluriannuelle avec celui qui allait devenir son icône pendant les années à venir.

La signature de celui que l'on surnommait "Baby Schumi" chez Red Bull fermait aussi une option à Fernando Alonso, autour duquel les spéculations montaient dans un climat d'intérêt mutuel entre l'Espagnol et l'équipe Ferrari à compter de la saison 2010.

En tant que membre de la famille Red Bull depuis l'année 2000, Vettel représentait un enjeu stratégique immense pour la firme autrichienne, désireuse de faire ses preuves comme créatrice et accompagnatrice de nouveaux talents. Il avait été placé chez BMW Sauber pour des débuts remarqués en F1 lors du GP des États-Unis 2007, où il était entré dans les points. Vettel fut associé chez Red Bull à l'expérimenté Mark Webber, avec qui il s'était accroché à Fuji sous Safety Car sur piste mouillée, avant de se reprendre avec une superbe quatrième place lors de la manche suivante, en Chine. Les débuts chez Toro Rosso de Vettel avaient été émaillés par trois abandons sur les quatre premières épreuves de la saison, mais le potentiel de celui qui devint vite connu pour son lever d'index à l'arrivée était déjà évident pour tous chez Red Bull.

"En dehors de Red Bull, je dois aussi adresser un grand remerciement à la Scuderia Toro Rosso, où je me sens vraiment à la maison", avait salué Vettel lors de l'annonce. "Ils ont été ma famille pendant plus d'un an et j'aimerais remercier Franz [Tost] et Gerhard [Berger] pour cette opportunité qu'ils m'ont donnée et je remercie l'intégralité du team pour ses efforts."

Sebastian Vettel a piloté six saisons pour Red Bull (2009-2014), lors desquelles seule la saison 2014, son unique disputée avec Ricciardo comme équipier, fut vierge de poles et de victoires. Second du championnat pour sa première saison avec Red Bull, il a signé avec l'équipe de Milton Keynes utilisant le moteur Renault 38 de ses 51 victoires en F1, 44 de ses 54 poles, et remporté ses quatre titres mondiaux "pilotes" consécutifs entre 2010 et 2014. Toro Rosso sert toujours de rampe de lancement en F1 des protégés de la marque autrichienne, qui a notamment fait monter jusqu'à la victoire Daniel Ricciardo et Max Verstappen. 

Prochain article Formule 1
Pneus - Approche agressive pour Vettel et Ferrari en Hongrie

Previous article

Pneus - Approche agressive pour Vettel et Ferrari en Hongrie

Next article

Système de points généreux : Alonso rappelle le "miracle" Bianchi

Système de points généreux : Alonso rappelle le "miracle" Bianchi
Load comments