Honda discute avec "diverses équipes" pour 2018

partages
commentaires
Honda discute avec
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
28 avr. 2017 à 15:14

Depuis son retour en Formule 1 en 2015, Honda a concentré sa fourniture d'unités de puissance sur son partenaire privilégié, McLaren. Une situation qui pourrait bientôt prendre fin.

Logo Honda et détails du nez de la McLaren MCL32
Marcus Ericsson, Sauber C36
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Yusuke Hasegawa, responsable Honda Motorsport
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32

En effet, la Fédération Internationale de l'Automobile souhaite ardemment que chaque motoriste équipe plusieurs écuries, mais McLaren faisait de la résistance. Cependant, dans un contexte où les difficultés rencontrées par le constructeur japonais prennent une ampleur sans précédent, Honda est désormais en discussion avec plusieurs équipes en vue d'un accord pour 2018. L'une d'entre elles est très probablement Sauber, et une annonce pourrait être faite dès ce week-end, au Grand Prix de Russie.

Yusuke Hasegawa, responsable du projet F1 de Honda, n'est pas entré dans les détails. Il s'est toutefois montré élogieux quant au fait d'équiper plusieurs écuries différentes, dans un discours qui contraste grandement avec la position précédemment adoptée.

"Dès le début de notre activité F1, nous nous sommes engagés à soutenir cette société [F1], donc de ce point de vue, il est de notre devoir de soutenir plusieurs équipes", déclare Hasegawa. "De plus, nous pensons que cela sera bénéfique à l'écurie, car nous aurons davantage de données et d'opportunités de faire rouler la voiture. Donc nous ne refusons pas d'avoir une deuxième ou troisième équipe."

Lorsqu'il lui a été demandé avec quelles écuries Honda était en discussion, le Japonais a répondu : "Nous discutons avec diverses équipes, mais à l'heure actuelle, nous n'avons malheureusement rien à dire."

Une pilule qui a du mal à passer

La priorité de Honda, pour l'instant, est néanmoins de résoudre les problèmes actuels, qui prennent une ampleur dramatique. Stoffel Vandoorne a déjà écopé d'une pénalité sur la grille pour avoir dépassé le quota annuel d'unités de puissance, et nous n'en sommes qu'au quatrième Grand Prix de la saison !

Directeur de l'ingénierie chez McLaren, Matt Morris préfère voir le verre à moitié plein. "Clairement, la relation est tendue, mais elle est en réalité très solide", affirme-t-il.

"Je pense que les choses de ce genre ont tendance à nous rapprocher. Je pense que l'une de nos plus grandes déceptions, c'est que nous ne nous attendions pas à avoir tous ces problèmes de fiabilité, et la pilule a eu du mal à passer. Mais nous avons surmonté cette déception, nous nous sommes réunis comme de grands garçons et avons discuté des solutions pour sortir de cette situation."

"Nous faisons de notre mieux pour soutenir Honda, et Honda s'est fixé des objectifs très ambitieux pour cette année. Si ceux-ci sont atteints, ce sera une tout autre histoire, car nous avons un bon châssis. Si nous assemblons ces deux éléments, alors ce ne sera pas le même sujet."

Prochain article Formule 1
Le paddock F1 pense à Billy Monger à Sotchi

Previous article

Le paddock F1 pense à Billy Monger à Sotchi

Next article

Ricciardo ne regarde pas plus haut que le top 5 à Sotchi

Ricciardo ne regarde pas plus haut que le top 5 à Sotchi

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités