Honda doit se préparer à "des débuts rocailleux", estime Davidson

La situation Honda est résumée pour le mieux par Anthony Davidson, qui connait bien la maison pour avoir longtemps été le choix de la compagnie japonaise en F1, avec BAR et Super Aguri

La situation Honda est résumée pour le mieux par Anthony Davidson, qui connait bien la maison pour avoir longtemps été le choix de la compagnie japonaise en F1, avec BAR et Super Aguri.

Arrivant plus tard que les autres motoristes ayant dû s'acclimater aux nouvelles règles d'unité de puissance, le géant japonais a disposé d'un observatoire intéressant autorisant une prolongation du développement de son bloc. Mais acquérir de l'expérience directement en piste est plus précieux que tout travail à l'usine, comme l'ont cruellement constaté l'an dernier Renault et Ferrari lors des essais hivernaux, lors desquels les monoplaces ont passé plus de temps dans les garages qu'à rouler en raison de nombreux problèmes de jeunesse.

"Je suis vraiment partagé sur mes sentiments à propos des chances de Honda pour cette saison", décrit Davidson pour SkySports. "D'un côté, on peut dire qu'ils connaissent les chiffres qu'ils visent pour les avoir déjà observés [chez les autres], et qu'ils ont pu prendre les mesures et savent quoi faire : de ce point de vue, ils doivent être bons.

Mais de l'autre côté, rien ne bat le roulage en piste en termes de développement, et c'est là que les autres ont un avantage gigantesque sur Honda. Je suis vraiment partagé sur la façon dont ils font étaler leurs performances, mais une chose est sûre avec Honda : ils n'abandonneront pas le développement".

Un point de départ "piste" similaire à celui des rivaux il y a 12 mois

Pour Davidson, Honda et McLaren ne peuvent être que conscients du fait qu'ils partent du niveau où étaient les rivaux il y a 12 mois en termes de validation des systèmes, hardware, refroidissement et intégration.

Mais les coups d'éclats de Red Bull, sorti de l'ornière en cours de saison, ont également de quoi donner de l'optimisme à Honda, qui disposera de deux metteurs au point expérimentés en Fernando Alonso et Jenson Button.

"J'imagine qu'ils se préparent pour des débuts un peu rocailleux, et qu'ils sont déjà sur la réserve après avoir connu des tests assez pathétiques à Abu Dhabi, quand ils ne sont même pas parvenus à réaliser une poignée de tours", sourit Davidson. "On peut compter sur une seule main le nombre de tours accomplis".

"J'ai donc le sentiment qu'ils partent en position désavantageuse; c'est mon sentiment intime. Mais connaissant la compagnie, sachant à quel point ils n'abandonnent jamais et à quel point ils sont innovants, je suis certain qu'ils vont mettre les choses en place à un moment donné. Après, s'il s'agit de cette année ou de la suivante, qui sait? Leur collaboration avec McLaren n'est peut-être pas aussi romantique que dans le passé, mais je suis certain qu'ils réaliseront de grandes choses dans le futur".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Anthony Davidson , Fernando Alonso
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités